jeudi 2 mai 2013

In einer Kirche in Berlin


L'église du Souvenir de l'Empereur Guillaume (en allemand : Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche) est située sur le Kurfürstendamm à Berlin. 

Consécutivement aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, il ne reste de l'ancien bâtiment sont le porche d'entrée et les ruines du clocher écimé, connues également sous le nom de der hohle Zahn (la dent creuse).
Après la guerre, de 1951 à 1961, une nouvelle église a été construite selon un projet d'Egon Eiermann, à l'emplacement de la nef, du transept et du chœur de l'ancien édifice.
Les vitraux du nouveau bâtiment furent réalisés par Gabriel Loire. 

L'église comporte une croix faite de clous provenant de l'ancienne cathédrale de Coventry détruite par des bombes nazies en Angleterre. Elle a été consacrée le 25 mai 1962.

dimanche 28 avril 2013

Le Lyon-Turin : ça eut payé mais ça paye plus :

Entre ces 2 photos (prises du perron de chez ma mère à St Jean de Maurienne) s'est écoulé 1 mois :

 

La masure des voisins a été rachetée 500.000 € par le Lyon-Turin.

Quelle belle aubaine pour le propriétaire qui n'est autre qu'un des politiques qui à défendu bec et ongle le projet du tunnel !

Le chantier de destruction a coûté à peu prêt le même prix. Un peu cher, non, pour l'utilisation d'un tractopelle et de son chauffeur pendant un mois ?

Le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin n'est qu'une vaste magouille politico-financière.

mercredi 10 avril 2013

5 Etoiles pas moins !


Hier soir, à la Brasserie du Chardon à Crolles, l’accent pointu et transalpin était de rigueur. 
Lors d’un sympathique Café Repaire et devant une assemblé attentive, Roberto Bonifazi, Duilio Cusani ont parlé de 5 Stelle, le mouvement de Beppe Grillo,  humoriste, acteur, blogueur et militant politique italien, dont ils sont militants.


 Il fut pour moi une belle leçon de démocratie participative, prouvant, en cette période des "tous  pourris » et de tentation populiste envers les extrêmes, qu’une autre voie était possible.


Dans 5 Stelle convergent des thèmes issus de l'écologisme et de l'anti-partisme. Promouvant la participation directe des citoyens dans la gestion des affaires publiques à travers des formes de la démocratie digitale, le mouvement utilise les réseaux sociaux comme un moyen d'information s'exerçant sans censure, permettant une grande liberté.
Il vise à changer radicalement la société, mais aussi la façon de faire de la politique.

Du point de vue économique, 5 Stelle prône la création d'emplois « verts », le développement des énergies propres, la décroissance et rejette ce qui est coûteux et polluant, comme les incinérateurs, aspirant à une meilleure qualité de vie.
Le programme économique du mouvement est d'inspiration libérale. Il préconise « la réduction de la dette publique à travers de fortes interventions sur le coût de l’État avec la lutte contre le gaspillage et le recours aux nouvelles technologies pour consentir au citoyen l'accès aux informations et aux services sans avoir besoin d'intermédiaires » ainsi que l'abolition des stock-options et des cascades de holdings pour les sociétés cotées.

5 Stelle propose l'adoption de projets de grande envergure en faveur de l'informatisation, de la conservation de l'énergie, de l'élimination des déchets et de la protection du territoire face à l'ultra-urbanisation. Il se définit comme « hors du clivage gauche-droite ».




Lors des élections générales italiennes de 2013, le mouvement a recueilli plus de 23,5 % au Sénat, presque autant que le Parti démocrate, et plus de 25,5 % à la Chambre des députés. Il obtient l'élection de 163 parlementaires, à leur première expérience électorale.




 Les cinq étoiles symbolisent : l'eau publique, les transports durables, le développement, la connectivité et l'environnement. Le V majuscule en rouge représente à la fois le " V " de la victoire et le début du « vaffanculo » souvent adressé par le peuple italien à Berlusconi et autres politiciens véreux.

mercredi 27 mars 2013

Les Femmes S'en mèlent #16 :

Petit concert avec 2 potes hier soir au Ciel (Grenoble) 


-  Deep Blues poisseux avec Molly Gene :


-  Punk Rock Suédois avec les nanas de Tiger Bell :

mardi 19 mars 2013

Fukushima, compte-rendu chronologique de la catastrophe par Hiroaki Koide le 10.03.13

Dans cet exposé, Hiroaki Koide, titulaire d'une maîtrise ès sciences en génie nucléaire, professeur assistant et chercheur à l'Institut de Recherche du Réacteur de l'Université de Kyoto dresse un compte-rendu rapide sur le déroulement de la catastrophe nucléaire de Fukushima, l'étendue de la contamination radioactive, sa gestion par le gouvernement Japonais et les conséquences pour la population, les risques qui perdurent et vont persister pendant des décennies, et l'aveuglement de certains décideurs économiques et politiques quant à la nécessité de l'énergie nucléaire.

Vidéo réalisée à l'occasion du symposium "The Medical and Ecological Consequences of the Fukushima Nuclear Accident" (Conséquences médicales & environnementales de l'accident nucléaire de Fukushima) organisé par la fondation Helen Caldicott les 11 & 12 Mars 2013 à New York.


Cette vidéo a été traduite par Kna60 que je tiens à remercier ici pour son excellent travail de fourmi de l'information Post-Fukushima.

Voici l'adresse de son blog :

***

lundi 18 février 2013

Le gouvernement socialiste met fin au modèle social français

Comment la casse sociale est-elle programmée ?

En 2010, Serge Halimi avait très précisément expliqué comment un gouvernement socialiste viendrait à bout du système de solidarité français.

Serge Halimi est un journaliste du mensuel Le Monde diplomatique depuis 1992 et écrivain français d'origine tunisienne. Depuis mars 2008, il en est directeur de la rédaction.

Docteur en sciences politiques de l’Université de Berkeley, puis professeur associé à l’université Paris-VIII de 1994 à 2000, Serge Halimi est un spécialiste des États-Unis. Auteur d’essais à succès, il décline la plupart des invitations dans les médias.

Comme c’était le cas, le 7 décembre 2010, il est parfois invité dans l’émission « Là-bas si j’y suis », sur France Inter. 

Réécoutons ce qu'il disait alors :


Comment la casse sociale est-elle programmée ? by phase3


Sous prétexte d’équité, les programmes sociaux seront d’abord amputés puis finalement supprimés.

[Merci à  Jean-Pierre pour ce podcast.]

lundi 11 février 2013

Il a neigé

La neige était bien présente sur Grenoble, ce matinLes quelques rares bus étaient tellement bondés, qu'après une attente de 3/4 d'heure, j'ai préféré ne pas m'obstiner et rentrer à la maison. 
J'y ai alors finalisé cette petite vidéo : 


N’utiliser les transports en commun que quand les conditions de circulations sont difficiles : voici bien une belle aberration. Disciplinons-nous : Les transports en commun ne peuvent être développés que si on les utilise quotidiennement. 
L’égoïsme de certains fait que l’air est de moins en moins respirable sur Grenoble. 
Disciplinons-nous avant que des interdictions de circulation contraignantes ne nous tombent sur la tête.

mercredi 23 janvier 2013

50 ans : Nous y voilà !

Je ne croyais jamais y arriver, pourtant, ce soir, j'ai 50 ans.

Confucius disait :On a  2 vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on en a qu'une. "

Oui, ce soir, j'ai 50 ans.


Je n'ai pas de Rolex mais je ne sais vraiment pas ce que je ferais d'un tel objet. Il m'a fallu du temps, 50 ans, pour comprendre ce que l'on m'avais toujours dit : l'important, c'est la paix intérieure, l'amour, la famille, un peu comme sur cette vidéo : 



Voilà, j'ai 50 ans. Encore beaucoup de projets (artistiques principalement). Et puis, il me faudra aussi prendre soin de ma santé, (re)trouver la forme. Ça c'est urgent !  


Bon ! Ce n'est pas tout ça, mais j'ai un gâteau qui m'attend avec 50 bougies à souffler ... 

J'espère juste que Bilbo et les Voodookids ne m'ont pas offert une montre !

dimanche 6 janvier 2013

Vœux 2013 :

Quand j'ai produit cette vidéo en septembre :

J'étais loin d'imaginer que quelqu'un avait déjà fait
(en beaucoup mieux) ce genre de travail :



Je crois que cela prouve que quelque chose est dans l'air et mon espérance dans le futur n'en est que renforcée. 
Alors : 
Bonne Année 2013

mercredi 12 décembre 2012

Chrysta Bell - Live - Le CIEL, Grenoble

David Lynch dit d'elle que c'est un ange ...

et je crois bien qu'il a raison
Donc, dimanche dernier, j'ai discuté avec un ange.

mercredi 24 octobre 2012

The big loop - Tour de France



mardi 23 octobre 2012

Gone in the wind - Parti dans le vent


Parce que l’éternité n’existe pas …
Papa nous a quittés il y a 20 années.
Maman va en avoir 75 et moi bientôt 50 …
Parce que l’éternité n’existe pas …
Le temps passe.
Aujourd’hui plus vite qu’hier.
Demain plus vite qu’aujourd’hui.
Parce que l’éternité n’existe pas …

Le vent emmène cendres et poussière.

jeudi 11 octobre 2012

Lèse Béton !!!



On dit que le marché n’a pas de mémoire mais rappelez vous il y a 4 ou 5 ans :
Laforêt, FNAIM, CIC, notaires, le gouvernement, et même notre petit président, invitaient tout le monde à investir au plus vite dans la pierre, jusqu'à nous faire croire qu'il ne fallait pas louper son tour sous peine d'être un pauvre loser de locataire toute sa vie.

« Investissez tout de suite, disaient ils. Ce n’est pas un mauvais placement. La pierre ne peut qu'augmenter. L’immobilier prendra encore et toujours de la valeur. Des belles courbes à la loupe. Des rendements de 10% à l'année … ».
Tout était bon pour donner l'illusion et le rêve !
« Impossible que le marché immobilier baisse, c'est du solide ! »

Rappelez-vous (enfin mes quelques fidèles lecteurs ...), je vous avais demandé en 2007 si les arbres allaient jusqu'au ciel.

Depuis, le marché à bout de souffle a bien cherché des subterfuges pour retarder un retournement qui semblait de plus en plus proche. (Prêts à taux 0, 1% patronal, facilité de crédit et taux d’endettement partout revu à la hausse). 

Aujourd’hui, on peut être vraiment être inquiet. La dévalorisation brutale de l'immobilier diffuse lentement ses effets pervers.
Les accédants à la propriété d’alors, ceux-là même qui pensaient qu'un jour ils auraient à payer l’ISF à cause de leur pavillon, peuvent légitimement craindre de surpayer leur logement et de boire un bouillon financier.
L'urgence et l'incertitude, qui caractérisent notre époque formidable, nous montrent que plus rien n'est stable.  D'autre part, je n'ai jamais compris comment, en des temps où divorce, mobilité professionnelle voire chômage sont monnaie courante, on pouvait si facilement s'engager sur un crédit de 25 ou 30 ans.    

Je serais très curieux de savoir, quel discours peuvent, maintenant, bien tenir les banquiers et les agents immobiliers à leurs anciens clients qui sont tombés dans le panneau; car ils vont désormais voir leurs biens se dévaluer et continuer à payer pour un mirage …


mardi 11 septembre 2012

New York City

samedi 8 septembre 2012

Un weekend de Cow-boys :

     Comme mon copain Philippe Lennback donnait un concert à Vassieux-en-Vercors, nous nous sommes tapés une fameuse et difficile traversée de l'endroit où on avait vu, en son temps, Bashung sauter à l'élastique. Mais cela en valait la peine.
La courte soirée passée au Ranch Pow Grayon restera dans nos mémoires. Bien plus que ce petit village, martyre en 1944,  n'est resté dans celles de nos ingrats concitoyens. 


Ranch Pow Grayon par phaz3

mardi 14 août 2012

Kraftwerk - Radioactivity

Depuis le 11 mars 2011, je me demandais quand Kraftwerk allait intégrer le nom de Fukushima à son tube Radioactivity. 


C'est chose faite:


jeudi 26 juillet 2012

Juillet en Italie :

Nous passons la deuxième quinzaine de Juillet en Italie, non loin de Rimini ... Je dors mal et fait ainsi, le matin, l'ouverture des premiers bars de la station balnéaire bar de la plage vers 6:30. Ici la crise économique est omniprésente; Peu d'Italiens, presque pas de Français mais beaucoup de Suisses en grosses voitures allemandes, aussi distingués, que les tatouages des leurs gonzesses rougeaudes et avinées une bonne partie de la journée.


C'est les vacances et les milliers de parasols inoccupés tout l'été avec un formatage effectué lors d'un temps désormais frappé d'obsolescence et où je n'arrive pas réellement à me reposer : Trop d’interrogations sur l'avenir pour bien dormir. Un peu sur le mien, beaucoup plus celui de nos enfants, énormément sur vis à vis de notre Civilisation ...

vendredi 8 juin 2012

Philippe LENNBACK

J'ai rencontré Philippe Lennback, il y a quelques années. D'abord, il a été mon prof de guitare. Puis, est devenu mon ami.
Il faut dire que vu mon niveau instrumental, nous passions souvent du temps à discuter, Rock'n'Roll, bien sur, mais aussi de plein d'autres choses.
Il a, par la suite, monté un magasin de musique non loin de chez moi.
Philippe et sa fille y vendent de beaux instruments, neufs ou d'occase, à tous les prix.
Mais, avant d'être un commerçant, mon pote est un vrai musico et ses conseils sont toujours avisés et pertinents. Il m'a réparé quelques vieilles grattes  et vendu un peu de matos, toujours dans un climat de confiance et de gentillesse extrêmes. 

Récemment, Philippe a sorti un album de reprises en anglais. 
Le 24 mai , j'ai enfin pu le voir sur scène :



Même si le lieu de la prestation était plutôt très moyen et bruyant, nous avons passé, avec ma femme, une bonne soirée en tête à tête  ...
...  et la musique de Philippe :

vendredi 25 mai 2012

Soupe à la Grimace


mercredi 9 mai 2012

Manhattan, NYC, le 6 mai 2012

 

Loin de toutes les  préoccupations politiques et électorales et de la France, le 6 mai, nous naviguions en pères peinards du coté de l'Hudson. C'était, ce soir là, la plus grosse pleine lune de l'année 2012.  J'ai pu filmer ce spectacle sur Manhattan.  

samedi 28 avril 2012

Rock'n'Roll never dies - Joey Ramone Posthume

En exclusivité, écoutez "Rock 'N Roll Is The Answer", extrait du nouvel l'album  posthume de Joey Ramone  "...ya know ? "

mardi 3 avril 2012

Parabellum !!!

Avec ma petite femme, nous avons assisté à la première soirée du festival Bouk’n’Roll 2012 à St Jean de Maurienne.  « Salut les anges » (nous aimions OTH quand nous étions jeunes) n’ont presque joué que les morceaux de leur éponyme dernier album. Gout mitigé !


Par contre Parabellum a vraiment été à la hauteur de nos attentes.
Je connais les protagonistes de ce groupe depuis 1984. Il me semble, qu’à l’époque le groupe s’appelait « Les Electrodes ». C'est ma copine de l’époque qui en était à l'origine car elle avait eu, avant de me connaître, une histoire avec l’un des musiciens du groupe, me semble-t-il.
En tous cas, merci à elle pour cette initiation.
Merci à Schultz et à sa bande pour ce pur moment de Rock’n’Roll !

J'ai même fait cette vidéo avec mon petit Zi8 :

jeudi 22 mars 2012

L'IndispensablE Tristan-Edern VAQUETTE


Je n'avais pas eu de nouvelle du camarade Vaquette depuis plusieurs années. C'est donc avec un grand plaisir (et soulagement) que je trouve, ce matin, un mail m'informant de la mise en ligne de l'une des ses dernières vidéos >>> 




Je vais tenter de lui offrir un auditoire plus large ... 

[à suivre]



********* Redif des 19 novembre et 21 décembre 2009 *********
"(...)
Car comme dans tous les films d’horreur, même si c’ui-là fait série B
L’élément central c’est la peur, j’veux pas jouer les Cassandre
Mais à mon avis l’scénario est conv’nu, la fin ? on la connaît d’avance
Alors sortez les tronçonneuses, ça va finir dans un bain d’sang
J’déconne, y t’arriv’ra rien, si tu restes soumis et prudent

Sinon, sinon c’est le sida si tu baises, le cancer si tu fumes, la grippe aviaire ou la vache folle si tu manges de la viande, si tu ajoutes une sauce dessus, c’est l’infarctus et si tu bois, si tu bois, c’est la cirrhose et puis la mort dans un accident de voiture en d’atroces souffrances, argh ! Alors, mets ta ceinture quand tu conduis, mets un casque quand tu fais du vélo, et puis, tiens, même quand tu ne fais pas de vélo, mets aussi un casque, on n’est jamais trop prudent, et puis, surtout, surtout, ferme ta gueule et bosse comme un chien, je veux dire en étant aussi obéissant et en sachant ne montrer les dents que pour défendre les biens de ton maître, sinon… sinon c’est le chômage : regarde, regarde les SDF dans la rue, regarde-les bien, tu as envie de finir comme ça ? Alors, attention ! Attention ! Et puis, si par bonheur tu échappes à tout ça, et aussi aux ondes des téléphones portables, aux OGM et au réchauffement climatique, alors, alors, il reste encore les… les racailles ! et les… terroristes ! Ça fait peur, hein ? Ça fait peur. Mais heureusement, mais heureusement rentre chez toi, ferme tes portes à double tour, allume la télé et rassure-toi : la police veille et te protège.



Putain faut être sacrément con, ou aveugle, ou endoctriné
Pour pas voir qu’la capote, le chômage et l’insécurité
Ça participe du même principe et qu’c’est pas innocent
J’parle pas d’complot téléguidé depuis Davos par de grands méchants
Qu’auraient inventé l’sida et décrété l’chômage
Payé Ben Laden et les cailles des cités pour qu’ils fassent semblant d’avoir la rage
Mais de là à penser qu’la peur n’est pas instrumentalisée
Qu’c’est pas un outil fondamental du pouvoir faut être vraiment teubé
C’est juste parc’ que ça coûte moins cher qu’on n’applique pas la seule vraie solution
Contr’ la violence des cailles ou d’Ben Laden, moins d’misère, d’injustice et d’oppression ?
Ou c’est qu’si t’as pas peur, pas besoin d’être rassuré, dans un couple comme un État
Faut être vraiment crétin ou faible pour accepter qu’quelqu’un ait du pouvoir sur toi ?
"Taliban import export", on vous livre 'vec nos 4 gros porteurs
En trente minutes, notr’ façon d’voir la vie : moins d’liberté, plus de soumission et d’peur
Putain y sont trop forts, plus on prétend les combattre et plus leurs idées
Insidieusement gagnent du terrain, chez eux comme chez nous, vont finir par gagner
Car la peur rend les gens sages, pas au sens de sagesse, mais d’obéissants
Et surtout pas ouverts, curieux, pacifiques et intelligents
Pour faire diminuer l’insécurité, la solution Zéro l’a eue
Faut juste mettre un peu moins d’peureux et pas plus de flics dans la rue
Mais on a fait l’contraire et puis comme ça marche pas
On en rajoute une couche : plus de peur, plus de flics et basta !
Plus de contrôle social, d’moins en moins d’liberté
Et comme les braves gens se chient d’ssus, y sont prêts à tout accepter

(...)"




Merci à DONJIPEZ pour cette découverte

dimanche 11 mars 2012

The FUKUSHIMA song



J’ai souvent dit qu’un jour, la nature se vengerait de ce que l’humanité  lui avait fait subir. 
Lorsque s’est produit le séisme au Japon, il y a un an, j’étais hospitalisé, au centre de Rocheplane à Saint Martin d’Hères. La nouvelle du tremblement de terre annoncée, et, déformation professionnelleoblige,  j’ai tout de suite pensé aux centrales nucléaires nipponnes.
Même si, à l’époque, je n’étais pas capable de citer une seule d’entre elles, n’ayant jamais collaboré avec TEPCO (l’opérateur d’électricité japonais), je savais que le pays du soleil levant avait choisi (comme nous) l’option de la production d’énergie  électrique atomique.
Quand j’ai vu les premières images du tsunami, je me suis dit qu’il n’y avait plus qu’à attendre ….

…. Rapidement, la réponse est venue.
                                      …… Elle s’appelle : 


J'avais publié cela le 16 mars 2011 et j'aurais tellement voulu avoir tord :



jeudi 8 mars 2012

The Cramps versus Johnny Cash



Lors d'une tournée en 1978,  The Cramps créé l’un des plus étranges moments de l'histoire à la fois du Rock'n''Roll mais aussi de la psychiatrie en donnant un concert à l'intérieur du « Napa State Mental Hospital ».

Même s’il est difficile de croire que ceci s'est réellement passé et que l'histoire ressemble plus à une légende du rock, il y a pourtant quelqu'un qui a filmé le concert.

Comme pour le concert historique de Johnny Cash, joué une décennie plus tôt à la prison de St Quentin en Californie, il serait facile de supposer que les spectateurs sont des figurants et qu’ils font  partie d'un terrible coup de buzz.
Une chose, aussi, est frappante : il n’y avait pas de réservations pour ces dates lors des ces 2 tournées.

Les Cramps et Johnny Cash ne font pas le même style de musique et ont peu de points communs. Cependant, ils ont tiré leur musique de la marginalisation et ici ils laissent entendre que nous ne sommes pas si différents de ceux que nous enfermons.




During a 1978 tour, psychobilly punk band The Cramps created one of the strangest moments in the history of both rock n' roll and psychiatry when they played a gig inside Napa State Mental Hospital.

It's hard to believe it actually happened. The story sounds more like an exaggerated rock legend than an account of a real concert, but no suspension of disbelief is needed. Someone filmed the gig.

As with Johnny Cash's landmark concert, played a decade earlier in Folsom Prison, it would be easy to assume that the onlookers are intended to be part of an ironic publicity stunt.

But one thing is striking from both of these shows: the audience wouldn't have looked out of place at any other date on the tour.

Cash and The Cramps are unlikely bedfellows, but both took their music to the marginalised and hinted that we're not so different from those we lock away.