samedi 22 juin 2019

Micro-Expo / n°10 - TEMPORALITÉ

Avant toute chose, prenez votre agenda et bloquez les 29 et 30 novembre 2019, deux belles journées où nous rentrerons en résonance avec le philosophe allemand Hartmut Rosa. 

 « Si l’accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance peut être la solution. »

Résonance, le dernier ouvrage d'Harmut Rosa assoit les bases d’une sociologie de la vie bonne qui rompt avec l’idée que seules les ressources matérielles, symboliques ou psychiques suffisent à accéder au bonheur.

***

Pour préparer les journées des 29 et 30 novembre Agustin Casalia, thérapeute et philosophe suisse, d'origine argentine, était au  Chimère café ce samedi 22 juin pour un premier petit déjeuner philosophique. Il interviendra encore 3 autres fois d'ici fin novembre.

Pour lui, la relation se définie selon 5 axes majeurs :
  1.  La temporalité
  2.  La finitude (Mort)
  3.  Le monde
  4.  Le corps
  5.  La subjectivité 
1.  La temporalité : La mémoire n'est pas un objet fixe . Le filtre du souvenir fait évoluer notre histoire personnelle, la remanie sans cesse. Le temps n'est pas linéaire. Il n'est qu'interprétation. Le passé ne serait alors qu'un récipient dont on pourrait changer le contenu.




lundi 17 juin 2019

1984 xxx DEUS IRAE

En novembre 1984, avec ma copine du moment, je présentai une performance intitulée DEUS IRAE à l'école des Beaux-Arts où j'étais étudiant en troisième année.

Dans un espace sonore assez violent et bruitiste, les spectateurs se tenaient autour d'une grande bande de papier blanc. A un bout, un statuaire noir assez destroy représentait une sorte de machine déglinguée. Juste devant, un bloc de béton, noir aussi, était frappé d'une croix inclinée en X et d'une flèche en forme d'éclair.

20170803120051_03

Habillé de manière très straight, façon dandy hi-tech, et après quelques gesticulations et poses rituelles dans l'espace cadencé par des raies de lumière issues de diapositives ...


... je commençai à me percer une veine du bras à l'aide d'un cathéter.

20170803115607_04

Je me déplaçai ensuite sur le ruban de papier où goûtait mon sang en un clip-clap audible par la foule (la bande son ayant été arrêtée).
A la reprise du vacarmes des haut-parleurs, je projetai de l'essence sur le papier ainsi maculé des petites taches rouges de mes goûtes de sang et enflammai le liquide.

20170803115607_09

La fumée envahit la salle de l'école. Une partie du public en sortait en toussant. Une autre, j'imagine à cause d'un effet de sidération, attendait la suite. (Avec mon amie, nous portions alors chacun un masque à gaz).

Là se produisit une chose inattendue:  Les gouttes de sang coagulées par les flammes avaient créé de petites hosties brunes.

Je les distribuai alors aux spectateurs encore présents en disant :
« Ceci est mon sang ! »

vendredi 7 juin 2019

micro-expo / n°9

Ce matin, avec Elisabeth, quand nous sommes allés rencontrer le philosophe et thérapeute Agustin CASALIA , chez lui à Lausanne, nous avions pensé que notre visite durerait une petite heure ... Nous sommes ressortis 3 heures plus tard ... un peu KO.

Si l'idée que le futur n'est pas écrit est assez facile à comprendre, Agustin nous expliquait (entre autre) que le passé ne l'est pas plus. 




La mémoire n'est pas un objet fixe car le filtre du souvenir fait évoluer notre histoire personnelle, la remanie sans cesse. Le temps n'est pas linéaire. Il n'est qu'interprétation. Le passé ne serait qu'un récipient, dont on pourrait changer le contenu.

Agustin Casalia sera au Chimère café le samedi 22 juin à 9:30 pour un petit déjeuner philosophique. 
Venez nombreux !  (Jetez aussi un œil à la µexpo au fond de la salle).