mardi 28 juin 2011

SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL !!!




Dire qu’à une époque, j’ai fait ce genre de boulot :
SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL & SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL & SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL & SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL & SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL & SEX & NUCLEAR & ROCK’N’ROLL !!!
Les centrales nucléaires : je connais les 58 réacteurs français … Les déplacements : sur les autoroutes, nomadisme, le Rock’n’Roll à fond dans le lecteur de K7, l’ampli et les gros haut-parleurs achetés en Belgique … La petite voiture qu’un copain m’avait trafiquée … les autoroutes … Paris la nuit, avec une ou deux petites nanas … La petite, trop petite voiture et l’alibi du levier de vitesse entre les jambes d’une d’elles, (des deux ?)… Nucléaire du sexe !!!


" Carry Home.   I have returned through so many highways and so many tears "
Jeffrey Lee Pierce

vendredi 17 juin 2011

Lisbonne :

Demain avec Bilbo, nous serons dans la capitale portugaise pour un court séjour touristique de 3 jours :


Je ne sais pas pourquoi, mais j'y pars avec des à priori assez bizarres et à la limite du racisme idiot :

dimanche 12 juin 2011

Economie sociale et solidaire


On sait que notre modèle de vie et  le système économique tel qu’il est aujourd’hui ne peut perdurer. Quelque chose va bientôt changer mais souvent nous ne voyons pas l'issue.


Voici ici quelques pistes évoquées dans la très bonne émission 3D, le journal de Stéphane PAOLI avec Claude ALPHANDERY,  Tarik GHEZALI et Michel MAFFESOLI :


L'économie sociale et solidaire - France Inter -3D le journal, du 12-06-2011 by phase3


Claude Alphandéry : président d’honneur de France Active, président et cofondateur du Labo de l’ESS (l’Economie Sociale et Solidaire). Il est notamment l'auteur : "Une si vive résistance" (Rue de l’Echiquier, janvier 2011).

Tarik Ghezali  :délégué général du Mouvement des Entrepreneurs sociaux, co-fondateur du Labo de l’ESS (l’Economie Sociale et Solidaire), think tank pour une autre économie. On lui doit notamment : "Démocratiser l'économie : le marché à l'épreuve des citoyens", avec Hugues Sibille(Grasset, 2010).

Michel Maffesoli : sociologue, membre de l'Institut Universitaire de France. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages, dont : "La crise est dans nos têtes !" (Jacob-Duvernet, mars 2011), et "Le temps revient – Formes élémentaires de la postmodernité" (Desclée de Brouwer, 2010).

mercredi 8 juin 2011

phase3 l’a rêvé. KIDULT l’a fait …

Longtemps, j’ai braillé que le graffiti était mort depuis qu'il a été intégré et perverti par ce put’1 de marché de l’art. Je me trompais lourdement ….



Parce qu’il est subversif et incontrôlable, l'Art est exact et définitif.
A l'heure où le graffiti devient à la mode... Kidult fait bien de nous rappeler que le graffiti, à son essence, s'oppose formellement à la mode. Le graffiti est un art qui né de rien, si ce n'est de la créativité de quelques Hommes victimes du rejet social et vivant dans la pauvreté. Ils s'opposent à ceux qui ont tout, et démontrent qu'avec rien, on peut arriver à faire quelque chose et de grandes choses. Le graffiti n'a réellement de sens que s'l dénonce, et que s'il n'est utilisé dans un but subversif.
Voila pourquoi il est né dans la rue, et voila pourquoi il continuera de grandir. 
Pas dans les galeries, ni dans les écoles mais dans la vague du tsunami !