lundi 18 février 2013

Le gouvernement socialiste met fin au modèle social français

Comment la casse sociale est-elle programmée ?

En 2010, Serge Halimi avait très précisément expliqué comment un gouvernement socialiste viendrait à bout du système de solidarité français.

Serge Halimi est un journaliste du mensuel Le Monde diplomatique depuis 1992 et écrivain français d'origine tunisienne. Depuis mars 2008, il en est directeur de la rédaction.

Docteur en sciences politiques de l’Université de Berkeley, puis professeur associé à l’université Paris-VIII de 1994 à 2000, Serge Halimi est un spécialiste des États-Unis. Auteur d’essais à succès, il décline la plupart des invitations dans les médias.

Comme c’était le cas, le 7 décembre 2010, il est parfois invité dans l’émission « Là-bas si j’y suis », sur France Inter. 

Réécoutons ce qu'il disait alors :


Comment la casse sociale est-elle programmée ? by phase3


Sous prétexte d’équité, les programmes sociaux seront d’abord amputés puis finalement supprimés.

[Merci à  Jean-Pierre pour ce podcast.]

samedi 16 février 2013

Ecologie, Décroissance et Education


Conférence de lancement de la (R)évolution des colibris from Mouvement Colibris on Vimeo.

 Discussion avec mon oncle et parrain Bernard sur l'écologie, la décroissance et l'école Montessori en mai 2012: 

Il y a quelques années, Bernard a choisi de vivre en adéquation avec ses idées et a tenté l'aventure au Hameau des Buis.

 Présentation du projet par son fondateur Pierre RABHI.

lundi 11 février 2013

Il a neigé

La neige était bien présente sur Grenoble, ce matinLes quelques rares bus étaient tellement bondés, qu'après une attente de 3/4 d'heure, j'ai préféré ne pas m'obstiner et rentrer à la maison. 
J'y ai alors finalisé cette petite vidéo : 


N’utiliser les transports en commun que quand les conditions de circulations sont difficiles : voici bien une belle aberration. Disciplinons-nous : Les transports en commun ne peuvent être développés que si on les utilise quotidiennement. 
L’égoïsme de certains fait que l’air est de moins en moins respirable sur Grenoble. 
Disciplinons-nous avant que des interdictions de circulation contraignantes ne nous tombent sur la tête.