samedi 30 novembre 2013

La plus drôle des créatures


Scorpion [1948] Nâzım Hikmet

Comme le scorpion, mon frère, 
Tu es comme le scorpion
Dans une nuit d'épouvante. 

Comme le moineau, mon frère,
Tu es comme le moineau
Dans ses menues inquiétudes.
Comme la moule, mon frère,
Tu es comme la moule
Enfermée et tranquille.
Tu es terrible, mon frère,
Comme la bouche d'un volcan éteint.
Et tu n'es pas un, hélas,
Tu n'es pas cinq,
Tu es des millions.
Tu es comme le mouton, mon frère,
Quand le bourreau habillé de ta peau
Quand le bourreau lève son bâton
Tu te hâtes de rentrer dans le troupeau
Et tu vas à l'abattoir en courant, presque fier
Tu es la plus drôle des créatures, en somme,
Plus drôle que le poisson
Qui vit dans la mer sans savoir la mer.
Et s'il y a tant de misère sur terre
C'est grâce à toi, mon frère,
Si nous sommes affamés, épuisés,
Si nous somme écorchés jusqu'au sang,
Pressés comme la grappe pour donner notre vin,
Irai-je jusqu'à dire que c'est de ta faute, non
Mais tu y es pour beaucoup, mon frère.

                                       

mercredi 27 novembre 2013

Manipulation des masses /// Ne nous chamaillons pas entre rats !!!

----------- Réédition du 1er octobre 1011--------------------------------

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média servant à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

1/ La stratégie de la distraction :
Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions :
Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation :
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé :
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge :
La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion :
Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise :
Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité :
Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité :
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.


jeudi 7 novembre 2013

jeudi 24 octobre 2013

Public Image Limited : Le Retour



Revoir >>> John Lydon sur scène <<< plus de 30 ans après ça fait quand même un drôle de pincement au cœur.
En 1980, nous  étions jeunes, beaux et branleurs. 
Nos années punk ont passé et, comme nous, le gars s'est empatté, a grossi. 

Exit Jah Wobble, Keith Levene. 
John reste le seul membre du groupe de l'époque post Pistols.

Oui, nous étions une belle bande de branleurs et la vie ne nous a pas épargnés

 Mais Putain ! Qu'est ce qu'on s'est éclaté !

dimanche 29 septembre 2013

Grenoble : Visées électorales

Dans l'optique des municipales, le maire de Grenoble et le SMTC (société mixte des transports en commun) veulent que la ligne E du tram soit finie très vite.Le chantier permanent, depuis plus d'un an, ne suffisait pas. Voila plus de 15 jours que les riverains de cette future ligne subissent le bruits des travaux,  jours et nuits, comme le montre cette vidéo tournée le 18 septembre vers 22:00 :


C'est comme cela non stop à l'angle Vallier-Jaurès., même le weekend. Personne n'a été prévenu. 
Parfois, les murs vibrent si fort que l'on a l'impression d'un tremblement de terre. Les enfants ne peuvent plus dormir et sont crevés le matin pour aller à l'école.

" Je ne sais pas si c'est un très bon calcul, Messieurs Destot et Safar, mais, comme pas mal de nos voisins,, nous ne voterons plus jamais pour vous. "

mercredi 18 septembre 2013

Je ne soutiens pas la violence, ni le bijoutier de Nice

Depuis quatre jours,  j'ai un peu réfléchi sur ce sujet et lu aussi pas mal de trucs sur cette triste affaire.
Finalement, je me dis que, gamin, j'ai aussi fait quelques conneries, comme piquer, dans les caves, le pinard aux bourgeois ... (des pots de cerises, même une fois !!!).
On a eu de la chance, finalement, de ne pas tomber sur un barge à la gâchette facile ces nuits là.

J'ai quand même quelques copains qui on pris du gros sel dans le cul ... ça fait très mal !

Tuer pour un peu d'or ... C'est injustifiable.

D'ailleurs, la loi est claire et dit que l’homicide volontaire n’est couvert par la légitime défense qu’en cas d’atteinte aux personnes. Il n’y a pas de légitime défense pour le meurtre d’un voleur. Il y a donc un vrai enjeu pour la défense de faire écarter l’intention homicide, puisque c’est un préalable pour plaider la légitime défense face à un vol, ou alors il lui faudra établir que le bijoutier était encore physiquement menacé, ce qui va être très difficile si leur client s’est de lui-même lancé à la poursuite de ses agresseurs qui quittaient les lieux sans plus le menacer.




lundi 16 septembre 2013

Le Crépuscule d'un Dieu ....






J'ai appris hier soir le décès de Walter, plus connu dans 
la blogosphère grenobloise sous le pseudonyme de Patriarch.

 


De l’aurore au crépuscule

Le dernier billet …

septembre 15th, 2013

Comment résumé 82 ans en un instant, nous allons néanmoins essayé, il est né en août 1931, de parents émigrés italiens,  ....


 ... la suite sur http://patriarch.free.fr


* * *

mercredi 12 juin 2013

Projet LYON-TURIN : Enfin une réaction en Maurienne - NOTAV


Depuis longtemps, nous  refusons le TGV Lyon-Turin, ses tunnels géants, ses chantiers monstres, ce grand projet mégalo, ses tonnes de déblais et ses dangers, ses intérêts financiers et mafieux :


Samedi 29 Juin 2013
Marche des NoTav de Modane à Villarodin-Le Bourget
  • 13h : Rassemblement en gare de Modane
  • 14h : Départ en musique
  • 16h : Goûter & Apéritif au Bourget
  • 18h : Concerts et soirée festive



Depuis 1991, les lobbies de l'industrie tentent d'obtenir la construction d'une nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin. Alors que le chômage et la précarité enflent, il faudrait dépenser 30 milliards d'argent public pour gagner quelques minutes entre les grandes villes ? Et percer un tunnel de 53 km sous la vallée, au risque d'assécher les sources et d'exposer la population à l'amiante?



L'avenir des vallées n'est pas dans la multiplication des infrastructures, mais dans le maintien des activités les plus utiles, notamment l'agriculture et l'élevage. Si l'on veut diminuer encore le nombre de camions, et vivre d'une économie locale, il faut préserver la terre !



En Val de Suse, devant les risques de pollution et de destruction, les habitants s'opposent à la même LGV (en italien "TAV", pour Treno Alta Velocità) par de grandes manifestations populaires et en occupant les terres, malgré une violente répression. Grâce à leur mouvement, les NOTAV ont empêché le début des travaux et révélé la corruption de cadres de Lyon Turin Ferroviaire (le maître d'oeuvre franco-italien), dont certains ont été mis en examen. En France, trois descenderies ont été creusées et déjà, des habitants ont subi les premiers dommages (sources asséchées maisons fissurées bruits, déblais), et LTF projette de commencer les travaux du tunnel en 2014. Il est temps que tout le monde sache, il est temps de s'informer et de se réunir pour montrer notre opposition, faire pression sur les élus, soutenir les habitants les plus menacés, en Maurienne comme en Val de Suse.





Du Val de Suse à la Maurienne, nous sommes liés par des idées communes, pas par des foreuses. Défendons la vie dans les vallées, défendons les activités dignes et durables,

Mauriennais, défendons notre futur !



jeudi 2 mai 2013

In einer Kirche in Berlin


L'église du Souvenir de l'Empereur Guillaume (en allemand : Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche) est située sur le Kurfürstendamm à Berlin. 

Consécutivement aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, il ne reste de l'ancien bâtiment sont le porche d'entrée et les ruines du clocher écimé, connues également sous le nom de der hohle Zahn (la dent creuse).
Après la guerre, de 1951 à 1961, une nouvelle église a été construite selon un projet d'Egon Eiermann, à l'emplacement de la nef, du transept et du chœur de l'ancien édifice.
Les vitraux du nouveau bâtiment furent réalisés par Gabriel Loire. 

L'église comporte une croix faite de clous provenant de l'ancienne cathédrale de Coventry détruite par des bombes nazies en Angleterre. Elle a été consacrée le 25 mai 1962.

dimanche 28 avril 2013

Le Lyon-Turin : ça eut payé mais ça paye plus :

Entre ces 2 photos (prises du perron de chez ma mère à St Jean de Maurienne) s'est écoulé 1 mois :

 

La masure des voisins a été rachetée 500.000 € par le Lyon-Turin.

Quelle belle aubaine pour le propriétaires qui n'est autre qu'un des politiques qui à défendu bec et ongle le projet du tunnel !

Le chantier de destruction a coûté à peu prêt le même prix. Un peu cher, non, pour l'utilisation d'un tractopelle et de son chauffeur pendant un mois ?

Le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin n'est qu'une vaste magouille politico-financière comme cela est expliqué dans ce très bon document de la FRAPNA :

mercredi 10 avril 2013

5 Etoiles pas moins !


Hier soir, à la Brasserie du Chardon à Crolles, l’accent pointu et transalpin était de rigueur. 
Lors d’un sympathique Café Repaire et devant une assemblé attentive, Roberto Bonifazi, Duilio Cusani ont parlé de 5 Stelle, le mouvement de Beppe Grillo,  humoriste, acteur, blogueur et militant politique italien, dont ils sont militants.


 Il fut pour moi une belle leçon de démocratie participative, prouvant, en cette période des "tous  pourris » et de tentation populiste envers les extrêmes, qu’une autre voie était possible.


Dans 5 Stelle convergent des thèmes issus de l'écologisme et de l'anti-partisme. Promouvant la participation directe des citoyens dans la gestion des affaires publiques à travers des formes de la démocratie digitale, le mouvement utilise les réseaux sociaux comme un moyen d'information s'exerçant sans censure, permettant une grande liberté.
Il vise à changer radicalement la société, mais aussi la façon de faire de la politique.

Du point de vue économique, 5 Stelle prône la création d'emplois « verts », le développement des énergies propres, la décroissance et rejette ce qui est coûteux et polluant, comme les incinérateurs, aspirant à une meilleure qualité de vie.
Le programme économique du mouvement est d'inspiration libérale. Il préconise « la réduction de la dette publique à travers de fortes interventions sur le coût de l’État avec la lutte contre le gaspillage et le recours aux nouvelles technologies pour consentir au citoyen l'accès aux informations et aux services sans avoir besoin d'intermédiaires » ainsi que l'abolition des stock-options et des cascades de holdings pour les sociétés cotées.

5 Stelle propose l'adoption de projets de grande envergure en faveur de l'informatisation, de la conservation de l'énergie, de l'élimination des déchets et de la protection du territoire face à l'ultra-urbanisation. Il se définit comme « hors du clivage gauche-droite ».




Lors des élections générales italiennes de 2013, le mouvement a recueilli plus de 23,5 % au Sénat, presque autant que le Parti démocrate, et plus de 25,5 % à la Chambre des députés. Il obtient l'élection de 163 parlementaires, à leur première expérience électorale.




 Les cinq étoiles symbolisent : l'eau publique, les transports durables, le développement, la connectivité et l'environnement. Le V majuscule en rouge représente à la fois le " V " de la victoire et le début du « vaffanculo » souvent adressé par le peuple italien à Berlusconi et autres politiciens véreux.

mercredi 27 mars 2013

Les Femmes S'en mèlent #16 :

Petit concert avec 2 potes hier soir au Ciel (Grenoble) 


-  Deep Blues poisseux avec Molly Gene :


-  Punk Rock Suédois avec les nanas de Tiger Bell :

mardi 19 mars 2013

Fukushima, compte-rendu chronologique de la catastrophe par Hiroaki Koide le 10.03.13

Dans cet exposé, Hiroaki Koide, titulaire d'une maîtrise ès sciences en génie nucléaire, professeur assistant et chercheur à l'Institut de Recherche du Réacteur de l'Université de Kyoto dresse un compte-rendu rapide sur le déroulement de la catastrophe nucléaire de Fukushima, l'étendue de la contamination radioactive, sa gestion par le gouvernement Japonais et les conséquences pour la population, les risques qui perdurent et vont persister pendant des décennies, et l'aveuglement de certains décideurs économiques et politiques quant à la nécessité de l'énergie nucléaire.

Vidéo réalisée à l'occasion du symposium "The Medical and Ecological Consequences of the Fukushima Nuclear Accident" (Conséquences médicales & environnementales de l'accident nucléaire de Fukushima) organisé par la fondation Helen Caldicott les 11 & 12 Mars 2013 à New York.


Cette vidéo a été traduite par Kna60 que je tiens à remercier ici pour son excellent travail de fourmi de l'information Post-Fukushima.

Voici l'adresse de son blog :

***

lundi 18 février 2013

Le gouvernement socialiste met fin au modèle social français

Comment la casse sociale est-elle programmée ?

En 2010, Serge Halimi avait très précisément expliqué comment un gouvernement socialiste viendrait à bout du système de solidarité français.

Serge Halimi est un journaliste du mensuel Le Monde diplomatique depuis 1992 et écrivain français d'origine tunisienne. Depuis mars 2008, il en est directeur de la rédaction.

Docteur en sciences politiques de l’Université de Berkeley, puis professeur associé à l’université Paris-VIII de 1994 à 2000, Serge Halimi est un spécialiste des États-Unis. Auteur d’essais à succès, il décline la plupart des invitations dans les médias.

Comme c’était le cas, le 7 décembre 2010, il est parfois invité dans l’émission « Là-bas si j’y suis », sur France Inter. 

Réécoutons ce qu'il disait alors :


Comment la casse sociale est-elle programmée ? by phase3


Sous prétexte d’équité, les programmes sociaux seront d’abord amputés puis finalement supprimés.

[Merci à  Jean-Pierre pour ce podcast.]

lundi 11 février 2013

Il a neigé

La neige était bien présente sur Grenoble, ce matinLes quelques rares bus étaient tellement bondés, qu'après une attente de 3/4 d'heure, j'ai préféré ne pas m'obstiner et rentrer à la maison. 
J'y ai alors finalisé cette petite vidéo : 


N’utiliser les transports en commun que quand les conditions de circulations sont difficiles : voici bien une belle aberration. Disciplinons-nous : Les transports en commun ne peuvent être développés que si on les utilise quotidiennement. 
L’égoïsme de certains fait que l’air est de moins en moins respirable sur Grenoble. 
Disciplinons-nous avant que des interdictions de circulation contraignantes ne nous tombent sur la tête.

mercredi 23 janvier 2013

50 ans : Nous y voilà !

Je ne croyais jamais y arriver, pourtant, ce soir, j'ai 50 ans.

Confucius disait :On a  2 vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on en a qu'une. "

Oui, ce soir, j'ai 50 ans.


Je n'ai pas de Rolex mais je ne sais vraiment pas ce que je ferais d'un tel objet. Il m'a fallu du temps, 50 ans, pour comprendre ce que l'on m'avais toujours dit : l'important, c'est la paix intérieure, l'amour, la famille, un peu comme sur cette vidéo : 



Voilà, j'ai 50 ans. Encore beaucoup de projets (artistiques principalement). Et puis, il me faudra aussi prendre soin de ma santé, (re)trouver la forme. Ça c'est urgent !  


Bon ! Ce n'est pas tout ça, mais j'ai un gâteau qui m'attend avec 50 bougies à souffler ... 

J'espère juste que Bilbo et les Voodookids ne m'ont pas offert une montre !

dimanche 6 janvier 2013

Vœux 2013 :

Quand j'ai produit cette vidéo en septembre :

J'étais loin d'imaginer que quelqu'un avait déjà fait
(en beaucoup mieux) ce genre de travail :



Je crois que cela prouve que quelque chose est dans l'air et mon espérance dans le futur n'en est que renforcée. 
Alors : 
Bonne Année 2013