mercredi 3 février 2016

Cyberpunk

Le Cyberpunk (association des mots cybernétique  et punk) met en scène un futur proche empreint de violence et de pessimisme  dans une société technologiquement avancée, aseptisée et froide. 



« Le courant cyberpunk provient d'un univers où le dingue d'informatique et le rocker se rejoignent, d'un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s'imbriquent. » 
 Bruce Sterling



Sony-Center (à la fin de la vidéo) situé sur la Potsdamer Platz (Berlin). Architecte: Helmut JAHN. Achevé en 2000. Charpente: 700 tonnes d'acier,  3500 m² de verre. 
Hauteur : 103 mètres. 26 étages de bureaux. 
Surface habitable: 132 500 m². 
Surface au sol: 26 500 m². 
Siège européen de Sony. 

mercredi 27 janvier 2016

Communion

       Je suis attaché à Grenoble (La ville où je suis né en 1963), et où, même si ce n'est pas forcement dans mes gènes, j'essaie maintenant de m'y comporter du mieux que je peux (sans embrouille).
Suite à l'émulation liée à l'élection d' Eric PIOLLE, notre nouveau maire, je tente d'agir (seul ou avec des amis) pour un avenir meilleur pour mes enfants, pour mon quartier ou pour ma ville. (Au-delà ...  c'est le vide !)
Oui, j'aime ma ville et je râle (trop souvent) contre ceux qui ne la respectent pas.

Partager l'espace urbain ? A-t-on le choix ?

Sans politique, comment agir en faveur de mon environnement immédiat et de ceux qui le partage avec moi ?

Comment améliorer le quotidien et, ainsi, dénouer les conflits, dans ma propre tête d'abord, puis dans mes rapports avec les autres ?

La pensée devient :

" Qu'un maximum de gens puissent être heureux autour de moi " 

Je sais que j'en serai aussi bénéficiaire. Je crois en un certain " effet boule de neige " (d'autres disent " Tache d'huile "). Une autre façon de théoriser, presque économiquement, sur " une main qui (du coup) ne serait plus invisible ". Le bonheur autour de moi me fais du bien et pour le reste du monde, on verra après, une fois que j'aurai balayer devant ma porte. Et il y a du boulot !


Face à nous-même.


Repousser nos limites dans l'action collective, prendre conscience que le sort de l'humanité n'est peut-être pas forcement celui que nous-envisageons. Pour vivre au mieux avec les autres, nous devrons faire des concessions, oublier nos égoïsmes et la peur.



Bâtir le futur, jour après jour, pas à pas, sans la crainte qui tue l'esprit et conduit à l'oblitération totale. Quand la peur sera outrepassée, nous trouverons notre voie.

lundi 25 janvier 2016

Tristesse électrique


J'ai beaucoup d’interrogations et de souffrance quand je pense au Japon. 

Même si je ne suis pas de la génération MANGA, adolescent je rêvais de visiter le Japon, pour son coté moderne, techno et créatif mais aussi pour le ZEN que, gamin, la pratique des Arts Martiaux m'avait laissé entrevoir.

Sukothaî - 1996
Même si j'ai eu le bonheur de visiter l'Asie du sud-est, je n'ai pas encore eu l'opportunité d'une expérience nippone et le pays du soleil levant reste une énigme. Quelques amis voyageurs, quelques lectures aussi, me renvoyaient l'image d'un pays aux multiples contradictions où il est bien difficile de vivre, une complexité très Rock'n'Roll.



Mars 2011 et Fukushima ont provoqué chez moi une grande crise de mélancolie.
Toutes les pertes humaines et les dégâts liés au tsunami et aussi (et surtout) la contamination due à la destruction des 4 réacteurs me brisent le cœur.
Un malaise qui provoque, depuis, la destruction de mes liens sociaux, humains et professionnels : Parler de radioactivité ou des centrales nucléaires m'est devenu très compliqué.

Alors, dorénavant, je me tairai.

- Et puis, le Futur n'est jamais écrit d'avance -

 

lundi 28 décembre 2015

Fukushima : L'Humanité doucement assassinée

Tous les jours, des centaines de tonnes d’eau hautement contaminées sont déversées dans le Pacifique depuis la centrale de Fukushima. Certains tentent d’alerter les autorités car tous redoutent des effets incalculables sur la santé des populations si les poissons du Pacifique continuent à être consommés.


Les spécialistes n'ont toujours pas trouvé de vraies solutions pour stopper le déversement de ce poison dans la mer. Si à Tchernobyl, on a sacrifié des hommes pour contenir la catastrophe, à Fukushima, on ne connaît même pas la situation exacte à l'intérieur de la centrale.
Quant à l'omerta et aux mensonges de TEPCO et du gouvernement japonnais qui maintiennent la population nippone dans l'ignorance, c'est peut-être le seul moyen pour qu'un mouvement de panique ne soit la cause d'un exode historique et massif.

samedi 26 décembre 2015

Joyeuses Fêtes !

Drôle, simple, palpitant, l'atome c'est ludique comme tout !



Voilà une petite sélection de cadeaux sympathiques pour les plus petits qui ont été imaginés aux États-Unis dans les années soixante autour de l'univers du nucléaire


Pédagogique, cette petite valise ...

Ce laboratoire des énergies atomiques proposait plus de 150 expériences épatantes qui scandaient la magie de l'atome avec de jolies couleurs.


Pour les explorateurs, cette jolie boite jaune ....

Si aujourd'hui, un compteur Geiger est un moyen de détection de la radioactivité utilisé en radioprotection, là, d'après l'argumentaire sur l'emballage, nous avons un merveilleux outil pour partir à la recherche d'uranium ... Un jouet plein d'avenir, sûr, instructif, et tellement excitant. Une pelle, un compteur, et hop ! L'aventure de pionnier de l'uranium commence ! Comme on le voit, les années 60 et le début de l'atome ont surtout été des années où l'énergie nucléaire a été vendue à la population civile comme quelque chose de magique.


Alors le nucléaire ? Un jeu d'enfants ?


lundi 14 décembre 2015

Un " Grand-soir " qui devient un matin " Gueule-de-bois "

S'agit-il d'un problème d'égo ? De se placer à tous prix ?  J'imagine également que la gamelle n'aurait pas été mauvaise au Conseil Régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Même si, faute de grives, nous le faisons depuis 2002, l'appel au vote anti FN sera de plus en plus contre-productif et dangereux car, tôt ou tard, il nous am
ènera à l'horreur de croire que le FN est le seul vrai parti révolutionnaire.

On attendait un " Grand Soir " et on se retrouve avec un matin " Gueule de Bois ".


Comment choisir entre la PESTE & le CHOLÉRA ?



La vision d'un futur qui donne de plus en plus envie de mourir que de sourire, feront que pour les Présidentielles en 2017, les français, ne sachant plus à quel chien se vouer, voteront surement pour l'euthanasie.

dimanche 13 décembre 2015

Envoyez ces jeunes con(-suméristes) faire le plein à la

21
Michèle RIVASI, que j’ai eu la chance de rencontrer le 23 octobre à Chambéry et le 6 décembre à Eybens grâce à Daniel IBANEZ (Notav) dans le cadre des élections régionales, explique que, malgré le " Green Washing " et l' hypocrisie générale de la COP21,  les idées écolos se distillent peu à peu (et surtout chez les enfants). Même si c’est tardif et très compliqué, comme l'expliquait Etienne Chouard    en 2014, au  congrès d'été de Nouvelle Donne, on dira que c'est mieux que rien.

La notion même de politique est dépassée et hors-propos face à la catastrophe climatique, écologique et économique annoncée.

J'ai des amis ” de droite ” (hé oui !) qui sont bien plus préoccupés par l’avenir de cette planète, où après eux, devront (sur)vivre leurs enfants et petits-enfants, que pas mal des petits cons-uméristes qui se la pètent grave en 4 X 4 ou en grosses BMW

dimanche 6 décembre 2015

Projet de tunnel Lyon-Turin


Ce petit widget vous donnera ( en temps réel ) les dernières infos
sur le projet du tunnel entre Lyon et Turin 

jeudi 19 novembre 2015

Fukushima-Sur-Loire :

Travailler dans les centrales nucléaires n'est pas une expérience anodine. Je n'ai été un nomade de l'atome que peu de temps mais approcher ce monde très particulier a été une expérience unique. Une expérience qui a bouleversé ma vie.

J'ai parcouru les Centres de Production dans des conditions souvent précaires où la vie d'un homme n'a pas beaucoup de valeur si on la compare au prix de l'énergie.
La fatigue et le stress étaient mes compagnes. La peur aussi, parfois: Celle de ne pas être  techniquement à la hauteur et que la production en pâtisse. Pour faire fonctionner la machine, il n'y a pas de prix. Le monstre de béton et de ferraille réduisent le travailleur à la fonction de " chair à neutrons ". Si tout ceci s'est mal terminé pour moi, ce fut encore bien pire pour certains autres mais cela n'a aucune d'importance.

Cette courte vidéo quand même un peu auto-biographique n'est pas un témoignage mais un simple hommage romanesque à ces obscures qui font vivre le mythe du nucléaire. Leur nom est également sans importance. Les vétérans commencent à se faire rares ...

lundi 16 novembre 2015

KRAFTWERK 3D - MC2 - Grenoble

Pour tout vous dire, je n'ai pas mis de drapeau noir ou encore moins tricolore mais juste fermé ma gueule sur ces réseaux qui n'ont plus de " sociaux " que le nom.

Le 13 novembre, quand tout ce bordel est arrivé, nous étions avec Bilbo, au concert holographique., de Kraftwerk  à la MC2 (Maison de la culture de Grenoble).

Arrivé en retard, comme souvent, cette fois, pour cause dune dépose trop tardive des Voodoookids chez " Tonton Vincent " et " Tata Laurence ", nous avons dû jouer des coudes pour avoir les meilleures places (pour la vision 3D) : Pas trop difficile pour un ex-punk adepte du pogo au milieu d'un public aussi mou.



Un grand moment même si, serrés comme des sardines, beaucoup tapaient des mains hors-rythme (bien sûr) ou tentaient des vidéos avec leur smartphone au son merdique.


Depuis, que j'ai l'âge de 12 ans (1975), Kraftwerk est une partie de ma vie et
 l'est de plus en plus (Robotique, Electronique, Nucléaire et Cyberpunkitude) :
 



A la fin du set, dans les odeurs corporelles des étudiants cracras et comme les rythmes electro sont ceux qui conviennent le mieux à mon métabolisme renaissant, j'avais très soif. Bilbo aussi. Alors, comme en arrivant, nous avions croisé le plus cool des habitants de cette planète (... enfin à ma connaissance), j'envoyais un SMS à Emilio BORONALI pour boire une bière avec lui au bar :

                  -  " Tu es où mon poussin ??? "  (13 novembre 2015 - 22:34)

                  - " Rentré... Regarde les infos : Paris brule !!!! "  (13 novembre 2015 - 22:35)


samedi 24 octobre 2015

Ne pas réagir, c'est acquiescer

La relaxe d' Erri de Luca, qui était poursuivi par la justice italienne pour "incitation au sabotage" sur la ligne ferroviaire Lyon-Turin permet de faire parler de notre mouvement de résistance face à ce projet monstrueux.



Conflits d’intérêt et lobbying sont dans cette affaire, une fois de plus, la preuve de la corruption et du pourrissement total de nos élites. Si on parle de mafia et de corruption italienne liées à ce projet, on omet souvent de dire que l’immunité parlementaire propre à la France rend le travail des juges bien plus délicat ici.  Et avant de railler nos voisins transalpins, nous ferions mieux de balayer devant nos portes et de regarder ce qui se passe chez nous :
 Du coté français, l'intox des promoteurs de ce tunnel est basée sur la cupidité, l'achat des consciences et toujours les conflits d’intérêts qui au final font taire les protagonistes et les habitants de la vallée de la Maurienne : A grands coups d'argent public, les politiques locaux (pourris jusqu'à l'os) et les médias qui leur sont dévoués achètent, peu à peu, la populace pour les multinationales bétonneuses (Spie Batignolles, TCPI, Sotrabas, Eiffage TP, Ghelle, CMC di Ravennaet Cogeis), comme ce fut le cas jadis autour des centrales nucléaires). L'avidité et la cupidité aidant, la tache n'est pas bien difficile.

Affiche d'une fête sponsorisée par le chantier LGV

Après la désindustrialisation du secteur de la chimie qui a amené la dramatique crise de l'emploi dans leur vallée,, une fois de plus, les Mauriennais vont faire les frais du Monopoly et des magouilles des politicards, avec la nuance qu'aujourd'hui le propos n'est même plus industriel mais purement financier.

Ne serait-il pas plus pertinent de préparer un avenir radieux pour les jeunes de la vallée ?
Ne pourrions-nous pas laisser les anciens profiter un peu de leur age dans la sérénité ?


L'Histoire l'a montré, la Maurienne a des terres qui ont bien plus de potentiel que le tourisme de masse et des montagnes qui méritent bien mieux que la poussière d'un tunnel qui ne sera jamais achevé.

***

mardi 6 octobre 2015

T'es barré ou quoi ?


" Ça va mal parce que la conscience malade a un intérêt capital à cette heure à ne pas sortir de sa maladie. C’est ainsi qu’une société tarée a inventé la psychiatrie pour se défendre des investigations de certaines lucidités supérieures dont les facultés de divination la gênaient. "  
Antonin ARTAUD - (Van Gogh, le suicidé de la société)


A. ARTAUD par David SOUDAN

vendredi 25 septembre 2015

#SonoErri

J'en parle depuis longtemps et réédite ce billet car, maintenant, la mobilisation est urgente !!!

28/01/2015
A Turin, le procès de l’écrivain Erri de Luca est en cours. Il est accusé de terrorisme juste pour avoir dit qu’il fallait " saboter " le tunnel de l'extravagante ligne ferroviaire à grande vitesse  Lyon-Turin".


Erri de Luca lors de son procès à Turin
 8 mois de prison sont aujourd'hui requis 
Libération en parle [ici]


Il y a une quinzaine de jours, les dirigeants mondiaux ont marché ensemble, avec derrière eux des millions de moutons bêlant " #JeSuisCharlie ! ". Mais quand, à 100 kilomètres de chez nous, un vieux montagnard est poursuivi pour " paroles et délit d'opinion ", quand la liberté d’expression est, au plus haut point, muselée, alors là, il n'y plus grand monde pour s'indigner.
Face aux menaces des biens et de l’intérêt communs, la question de la désobéissance citoyenne se pose plus que jamais.

Assez de ce monde où on est, soit un pur salaud, soit un pauvre con d'esclave !

vendredi 14 août 2015

Paul ARZENS : Le moteur électrique plus d’un siècle que l’on en parle


Paul ARZENS (1903-1990), que l’on voit au début de ce documentaire, en 1968, est un membre de ma famille. Mon père quand il était étudiant à Paris, l’avait beaucoup fréquenté et me parlait souvent de ce curieux bonhomme.

Quand j’ai annoncé que je voulais faire les Beaux-Arts, Paul ARZENS, qui avait vu quelques uns de mes dessins, avait encouragé mes parents à me permettre de suivre cette voie. Malheureusement, je n’ai eu le bonheur de le rencontrer une seule fois. C’était au début des années 80, chez lui, rue de Vaugirard, à Paris.

Tandis que sa fille, Brigitte, travaillait sur un énorme métier à tisser, Paul m’avait fait faire le tour du propriétaire et notamment celui de son atelier tout en verrières, situé juste en face de leur appartement. L’endroit était bâtit sur 3 ou 4 niveaux, avec au dernier étage, une cuisine et une terrasse superbe. Nous avions surtout passé un long moment à discuter sur la plateforme du bas où il y a avait son immense réseau de trains électriques miniatures. Il s’en servait pour dessiner et créer ses fameuses locomotives. Tout en me montrant, un petit poste d’aiguillage qu’il avait composé à partir de vieilles boites de conserve de sardines à l’huile, Paul m’avait prévenu des difficultés et des vicissitudes des métiers de la création, de l’isolement du créateur, et des pressions qui peuvent s’exercer sur lui quand, réellement, il bouscule un peu trop l’ordre établi.

La vidéo montre aussi que la voiture électrique n'a guère évoluée depuis l’« Œuf » de Paul Arzens au début des années 1940.  Ce véhicule roulait déjà à 80 km/h et avait 250 km d'autonomie. Arzens l’a utilisé jusqu’à sa mort en 1990. 


L’œuf électrique de Paul ARZENS (1939)

La baleine de Paul ARZENS


En 1944, un autre membre (un peu dandy) de la famille possédait également un véhicule électrique. On le voit sur la photo avec mon père (et ses lunettes rondes), mon oncle Bernard  (le plus petit),  les 2 autres frères et leur sœur, Monique, devant la maison de mes grands-parents à Pont-de-Claix (38). D'après Brigitte ARZENS, la fille de Paul, avec qui j'ai la joie d'avoir pu reprendre contact, il s'agissait d'une voiturette tricycle " Baby Rhône ".


Voiturette tricycle " Baby Rhône "
Suite à sa diffusion, ce post a été retranscrit dans
 
merci à Marion Sabourdy

&



jeudi 13 août 2015

Motion Picture

Le plus grand effroi de ma  vie fut celui que j'ai connu quand la police et les psychiatres m'ont enfermé et définitivement placé en marge de la société.

Les neuroleptique sont la pire des drogues car, comme la lobotomie, ils privent de tout sentiment.

vendredi 7 août 2015

Si #JesuisCharlie, c'est celui là

Charlie Bauer 

Militant révolutionnaire d’extrême gauche, ancien compagnon de Jacques MESRINE, Charlie BAUER (24/02/1943  07/08/2011) a passé 25 ans en détention, dont neuf dans les quartiers de haute sécurité (QHS) de la prison de la Santé où il a rencontré MESRINE. Il était devenu un défenseur acharné des droits de l'homme et plus particulièrement contre les QHS. En prison, il avait passé une licence de philosophie et une autre de sociologie.



jeudi 6 août 2015

NOTAV : Lutter plus que jamais !

On nous met dans la tête, avec l'aide des médias à la botte de nos maîtres, que la ligne TGV Lyon-Turin devrait finalement  et inévitablement voir le jour.

Je me suis intéressé, presque par hasard, à cette aberration économique, sociale et environnementale qui peu à peu devient le plus gros des outrages au peuple de toute l'Histoire européenne.

Très peu de temps après,  j'ai vu quel traitement l'état italien (berlusconien à l'époque) infligeait à des gens paisibles, souvent âgés, qui n'aspiraient qu'à vivre tranquillement le reste de leur age.

Une dangereuse terroriste du NOTAV

Le peuple du Val de Suse ne veut pas de ce projet pharaonique qui détruira leur belle vallée. Ils disent non à la dilapidation de l’argent public; Non encore aux campagnes de criminalisation et aux accusations de terrorisme dont ils font régulièrement l'objet dans les médias corrompus.


La résistance est maintenant organisée et s’appelle NOTAV.

En France, les opposants sont encore peu nombreux, les " Crétins des Alpes " voyant même dans ce chantier une bonne occasion de se faire du fric. 
Il est vrai que les premières indemnités d’expropriation  étaient plutôt juteuses (pour les opportunistes proches du dossier).
Encore plus naïfs, certains mauriennais se  voient déjà embauchés comme tunneliers. Une simple réflexion sur l'affaire Bouygues et l'EPR de Flamanville leur démontrerait le contraire. 
D'autres, carrément benêts, rêvent au développement des sports d'hiver, avec des TGV dégueulant leur flux de touristes sur St Jean-de-Maurienne.
.C'est vrai  que pendant 15 ou 20 ans, il va falloir l'aimer cette vallée poussiéreuse pleine de camions (ceux qui empruntent déjà le tunnel routier du Fréjus, et bientôt aussi ceux (à benne) qui charrieront les gravats issus de l'excavation..
Qu'elle va être belle la neige des quelques modestes stations de ski mauriennaises où déjà, même à grand renfort d'artifices les choses, tournent au tragique !

Photo de la station de la Norma, pourtant réputée pour son enneigement, le 11 janvier 2015

L'avidité légendaire de ses habitants, le bourrage de crâne médiatique, un chantier d'une vingtaine d'année, au moins, et le non report rapide du trafic des camions sur les rails (alors qu'il est possible en trois mois) vont faire que la vallée de la Maurienne un endroit invivable.


***

Pour finir, voici une vieille vidéo (longtemps indisponible sur Dailymotion) qui explique très bien toute l’aberration frauduleuse dont fait partie le projet de TGV Lyon-Turin :

Va doucement, c'est tout bon !


On s'amuse bien sur les pistes de skis, mais en tant que Rhône-alpin, je déplore que l'accès aux cimes soit devenu si facile. 
L'hiver, à la Norma (d'où est originaire ma femme), je suis effaré en observant les touristes. Ils skient de l'ouverture à la fermeture des pistes, et enquillent les descentes sans même regarder les montagnes pourtant si belles.
Du haut de mes 52 ans, je ne sais toujours pas ce qu'est la montagne: chaque année y est riche de surprises et de grandes joies, mais aussi de tristesse quand je vois certains coins de nature transformés en dépotoirs ou en parcs d'attractions pour le tourisme de masse à grands renforts de bulldozers. L'impression, qu'ici aussi, on est dans le concept de la montagne, clé en main, et sans aléa, façon Eurodisney.

Pendant les vacances scolaires, les pentes sont plein de couillons qui rasent les débutants ou les enfants, le plus vite possible (c'est facile sur une piste verte ou bleue) mais sans maîtrise de leur vitesse. Go-pro sur le casque, ils se la pètent à mort. 


Pourtant, comme la mer, les sommets restent un mystère, une formidable école de la vie; ils nous rendent modestes et nous ramènent à notre juste taille dans l’univers : Rien.

Allez ! Je l'avoue, moi aussi, je filme les pistes, et surement depuis plus longtemps que les gugus avec leurs " boîtes à casques " sur la tête.