vendredi 27 mars 2009

Le temps qu'il fait, le 27 mars 2009

mardi 17 mars 2009

Manifester jeudi ...

Faire la pute c’est rester passif quand on se fait enculer ou, et au mieux simuler le plaisir quand on se fait défoncer le boule ...
C'est pour cela que je serai dans la rue jeudi 19 mars.

samedi 14 mars 2009

Salut l'artiste

vendredi 13 mars 2009

Fin d'un système ??? Emilo Boronali sur le Blog de phase3

mardi 10 mars 2009

Marre !!!

Marre de l’hiver !
Marre de la froideur, le matin, sur mon scooter !
Marre de la varicelle !
Et finalement marre de la fièvre du pauvre Loulou !

Il faut que les beaux jours reviennent ! Vite !!!



Visiblement, ce n’est que l’affaire de quelques heures,
voir de quelques jours.

samedi 7 mars 2009

Varicelle :

Depuis Noël, le virus était chez la nounou des enfants.
A tour de rôle, les gamins l’attrapaient : un petit malade tous les 15 jours.
Jusqu’à présent les deux nôtres semblaient y échapper.
Mais ce qui devait arriver arriva :
Loulou est beaucoup moins atteint, mais il faut employer des ruses d’yeux de Jack Sparrow dans « Pirates des Caraïbes » pour le badigeonner d’éosine :

vendredi 6 mars 2009

Mucilinda

Le bouddha méditait, la sixième semaine après l'Éveil, assis sous un arbre, au bord d'un lac. Un violent orage éclata et la pluie fit peu à peu monter dangereusement les eaux.
Le cobra Mucilinda, le roi des nâgas, sortit du lac, enroula ses anneaux sous le corps du bouddha et déploya ses capuchons heptacéphales en éventail au-dessus de lui pour le protéger de la pluie durant tout le temps que dura l'orage.
Le bouddha, perdu dans sa méditation, les yeux clos, resta dans cette position jusqu'à la fin de
l'orage, ignorant du danger qui le guettait.

jeudi 5 mars 2009

Concerto (de minuit) n°2 pour Buddha machine

dimanche 1 mars 2009

Vue sur la MER… 2 :

Depuis plus de 10 ans, notre vis-à-vis est l’un des plus moches de GRENOBLE :

En face de chez nous, c’est un peu Beyrouth ou la bande de Gaza.

samedi 28 février 2009

999 - Room of Chaos

dimanche 22 février 2009

Lux Interior est mort :

2009 ne sera pas uniquement l’année la plus craignosse pour l’économie depuis que le capitalisme existe. Il promet d'être merdique pour le rock, aussi. Après le décès de Ron Asheton des Stooges, j’ai appris hier (seulement) la mort de Lux Interior, le 4 février, co-leader avec Poison Ivy, sa guitariste de femme, des mythiques Cramps, victime de problèmes cardiaques.
Je me souviens avoir vu le groupe à l’Elysée-Montmartre, il y a quelques années, lorsque Bilbo travaillait à Paris.
Une soirée qui a marqué nos vie. Lux était un vrai rocker, et, sur scène, ça se voyait :
Je me rappelle qu’entre chaque morceau, il s’envoyait une bouteille de côte du Rhône, pratiquement cul-sec, sous le regard désapprobateur de celle qui demeure, pour moi, la plus sexy des guitaristes. S’il est vrai que le mec répandait pas mal de pinard autour de lui, il a quand même fini le concert, son pauvre futal de latex noir complètement lacéré, et … les couilles à l’air (!!!)

dimanche 8 février 2009


Le Bonhomme de Neige from phase3 on Vimeo.

jeudi 5 février 2009

C'est la crise !!!

vendredi 23 janvier 2009

Happy Birthday to me !!!

Put'1 !!!
Depuis une minute, j'ai 46 ans.

mardi 6 janvier 2009

Ron Asheton ( 17/07/1948 – 06/01/2009 )

Guitariste originel des Stooges (1967) avec son frère Scott (batterie), Dave Alexander (basse) et bien sur Iggy Pop (Chant) en 1967, Ron Asheton , guitariste à la technique limitée, développe sa propre façon de jouer de son instrument : son jeu lourd, lent, malsain, et ses solos simples et lancinants influenceront, contre toute attente, de nombreux guitaristes.

En 1971, fatigué par leurs excès en tout genre, la maison de disques Elektra fini par virer les Stooges, sans les laisser terminer le troisième album sur lequel ils travaillaient.

En 1972, lorsque, sur les conseils de David Bowie et de son management, Iggy Pop décide de reformer le groupe. Car s'il pense immédiatement à James Williamson pour le poste de guitariste, il compte dans un premier temps se dispenser des services des frères Asheton. Finalement, Iggy et Williamson, ne trouvant pas de section rythmique à leur goût, proposent aux frères Asheton de ré-intégrer le groupe. Mais à une condition : que Ron abandonne la guitare au profit de la basse. Ce n'est que la première humiliation d'une longue série à l'issue de laquelle James Williamson prend totalement la place de Ron Asheton au sein du groupe comme dans le cœur d'Iggy.

En 1974, les mêmes causes (excès de drogues, d'alcool, etc.) entraînant les mêmes effets, les Stooges explosent à nouveau.

La carrière d’Iggy Pop (James Newel Osterberg Junior, de son vrai nom) fut celle que tout le monde connaît plus ou moins.
Mais pendant ce temps, Ron continuait sa carrière, que certains qualifieront de médiocre :
New Order (ne pas confondre avec leurs homonymes anglais).

Par la suite, il fait partie de Destroy All Monsters
En 1981, avec Dennis Thompson, le batteur du MC5, il rejoint les très stoogiens australiens de Radio Birdman au sein d'un supergroupe, New Race, qui ne vivra que le temps d'une tournée et d'un disque live.

Quelques films de série B, tel que Mosquito ou Frostbiter.

Plus tard, il composera également un titre pour la BO de Velvet Goldmine.

Dans les années 1990 alors que la génération Nirvana redécouvre les Stooges, on le retrouve avec Thurston Moore de Sonic Youth dans Mudhoney.

Enfin, avec son frère Scott, il joue les standards des Stooges sous le nom de "Asheton, Asheton, Mascis & Watt".

En 2002, Iggy Pop prépare son quinzième album solo, Skull Ring. Sa maison de disques lui demande d'y interpréter la moitié des chansons en duo. Iggy accepte, et invite sur son disque plusieurses musiciens (Sum 41, Greenday, Peaches). Mais, surtout, il propose aux frères Asheton (qui ont emmené Mike Watt avec eux) d'interpréter quatre nouveaux morceaux des Stooges.
Depuis lors, les Stooges sont relancés, et Ron Asheton a récupéré sa place de guitariste et co-compositeur au côté d'Iggy, en concert comme sur le dernier album, "The Weirdness".

Ron Asheton, par son coté maudit, était l’un de mes guitaristes préférés. Sur scène, (je l’ai vu 2 fois depuis la reformation en 2002) il créait un univers musical inimitable. Le mec qui ne se la pétait pas et qui créait le son des Stooges :

Ce soir, j’ai un gros coup de blues électrique …

Iggy & the stooges skull ring live in detroit concert
envoyé par lobotomie80

samedi 3 janvier 2009

Année difficile en perspective

vendredi 5 décembre 2008

Nous avons vu Giant Sand au Ciel :


Avis mitigés pour les 3 copains en goguette que nous étions :
  •  Walter n’a pas aimé mais a quand même apprécié sa soirée.
  •  Charles a adoré mais était fatigué d’avoir fait trop de « Blind-test » la veille sur Internet.
  •  Pour ma part, il me reste une sensation bizarre qui doit avoir à faire avec une dissonanceUne sorte de Country Grass mal  ficelée, pointue et novatrice, rythmée solidement par une Contrebasse / Batterie réjouissante.
Si la musique de Howe Gelb est étrange, c'est surement parce qu'elle est géniale.
C'est en, tout cas, ce que je lui doucement glissé à l'oreille devant une pinte de bière, juste après le concert. 

samedi 15 novembre 2008

22 Pistepirkko (+ The Dead Science)

Hier soir avec mon copain Charles, nous sommes allés écouter et voir The Dead Science et 22 Pistepirkko, groupe culte finlandais qui ne va pas tarder à fêter son trentième anniversaire. Avec une voix proche de celle de Neil Young , une musique pop et bruitiste avec un peu de blues. La salle du Ciel à Grenoble avec son excellent son est un petit lieu convivial malgré les fauteuils trop serrés. Avec Charles, nous étions déjà un peu fatigués de notre semaine nucléaire et comme nous avions bien profité des demis à 2 € avant le concert, une douce torpeur nous a envahis vers le milieu du set. Nous étions dans un état entre l’écoute et la somnolence … pas désagréable et bien au chaud dans nos têtes.


mardi 7 octobre 2008

Dis papy, c'est quoi la Crise ?



Attention à nos propos libero-décroissants !!!


Aujourd’hui, on ne parle plus de décroissance mais belle et bien de récession.
Si la crise reste pour le moment très théorique, elle nous frappera de plein fouet dans peu de temps.
Et là, certains feront moins les malins …

Le modèle de société actuelle ne me plait pas, mais quand la crise, la vraie, sera là, vous verrez que nous le regretterons.

La crise, c’est l’argent du travail qui ne vaut plus rien. Et l’inflation, c’est le péquin moyen qui achète son pain avec une brouette de biftons.

Les temps vont être durs pour tous et encore plus pour les petits.
Je ne peux m’en réjouir.
La crise n’est pas une bénédiction.

Et ne me parlez pas non plus de « remise à plat » … il est trop tard …

mercredi 1 octobre 2008

Les coupables payeront !!!



Qui disait :

" Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain… Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement. Il faut réformer le crédit hypothécaire.
Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. " ???

et qui voulait faire à tout prix de la France "un pays de propriétaires" ???

mercredi 27 août 2008

Grève générale !!!

Je me demande vraiment ce que nous attendons pour riposter aux attaques du gouvernement Sarkozy.

Ce n’est pas en organisant des cortèges bien rangés comme en mai, des grèves du zèle ou de la consommation d’un jour que les choses vont changer.
Ce n’est pas non plus en débattant pendant des heures pour finalement n’aller nulle part, que nous risquons d’être entendus …
Les forces d’opposition sont en train de perdre toute crédibilité aux yeux du pouvoir en place et, plus grave, aux yeux du peuple …
Ceci dit je reste persuadé qu'il faut agir rapidement pour que les citoyens reprennent les rênes de leur avenir et arrêtent d'être victimes d'une organisation planétaire basée sur la productivité et le profit …
Le temps du verbiage est terminé, il faut de l’action et vite !
Il faut une grève générale, un blocage complet de l’économie.

Il faut y aller !

Ne pas évoquer n’importe quelle raison bidon pour se désister.

De toute façon la grève est toujours un sacrifice.
Mais si on laisse faire ce gouvernement, nous serons bientôt tous à la rue.

Le système est aujourd’hui organisé pour que toute rébellion semble impossible à cause du sentiment de crainte véhiculé par les médias, putains du pouvoir en place, mais rappelez-vous aussi qu’il n’y a pas un huissier par français.

Si le peuple de Paris avait réagit comme nous en 1789, nous serions encore en monarchie.
Aujourd’hui, sous prétexte de verni démocratique et de respect des autres, plus personne ne fait rien ...

dimanche 24 août 2008

Les J.O c'est fini et tant mieux !


On vous a parlés des valeurs de l'olympisme pendant plus de 2 ans.
Alors, regardez ça :



















Les flics sont des gens sympa !


jeudi 31 juillet 2008

Sarko 1er, VRP du CAC 40, se rendra bien à Pékin pour l’ouverture des jeux olympiques



Cela vous étonne ?

C’est le type même du représentant brossant bien le client dans le sens du poil et prêt à tout pour vendre sa camelote.
Il faut dire qu’entre autocrates …

Un jour nous serons envahis par la Chine et le gouvernement UMP déroulera le tapis rouge devant l’occupant comme, en son temps, l’avait fait celui de Pétain.

jeudi 24 juillet 2008

Les plus riches du cimetière :

Une nouvelle loi cadres sur le temps de travail

D'après mes calculs et au rythme où vont les choses, il ne leur restera bientôt que le dimanche et le 1er mai pour se reposer. C’est pas mal ! Cela leur permettra de travailler plus pour gagner encore plus.
Le problème, c’est que je ne sais pas quand ils auront l’occasion de dépenser leur argent.

Peut être dans de jolis obsèques : ceux de leurs enfants qu’ils oublieront de plus en plus souvent en plein soleil dans leur voiture, ou le leur, puisque la pression du boulot les conduira de plus en plus fréquemment au burn-out puis à la crise cardiaque, voire au suicide …