lundi 9 juin 2008

Méchante envie de rire


e me réjouis presque aujourd’hui de voir dans quel bordel vont être ceux qui ont cru au rêves véhiculé par les politiques, les médias et les arnaqueurs en tout genre.

Après s'être fait ronger ce qui leur restait d'esprit critique, tous ont préféré, bêtement, adhérer à la sacro sainte «pensée unique», au mirage de l’intérêt personnel et au culte de leur petite personne.

Mais, maintenant, ily  a un hic !

Aujourd’hui, la crise que je pressent depuis plus de 5 ans est arrivée et, malheureusement, ce sont les les plus modestes qui vont en pâtir.
Les plus modestes ? Sûrement, mais la majorité des crétins aussi.
Tous ceux qui ont voulu péter plus haut que leur cul. Tous ces péquenots, avec leur villa de lotissement minable à Perpète-les-Oies et leurs 3 voitures à crédit, sont condamnés à bouffer, au mieux, des nouilles ou des patates jusqu’à la fin de leur vie.
Finies, les vacances au VVF de Palavas-les-Flots, les menus enfants quand on allait au restaurant … Même ça c’est devenu trop cher.

Nombre de ménages ayant cru en la société du crédit et de la consommation commencent à comprendre que les arbres n’iront pas jusqu’au ciel et sont maintenant endettés à vie.

Même si je sais que ce n'est pas cool, je ne les plains pas.

Mort de rire quand je vois ceux-là même qui ont voté Sarkozy demander à l’état une aide pour payer leur toxique gasoil. Mort de rire, encore, quand ils me disent qu’ils n’ont pas les moyens de faire grève et qu’ils ont trop d’échéances en début de mois.
Mort de rire car ils commencent à comprendre, qu’il y a un peu plus d’un an, ils ont voté pour le pire des libéralismes.

Un modèle de société s’écroule mais il est trop tard.

7 commentaires:

  1. Le pire est cependant que des gens qui n'ont pas ces problèmes car eux n'y croyaient sont aussi dans la merde et peut-être même pire que ceux que tu cites.
    Quand tu vois ce qui t'est retenu sur les médocs, les analyses de sang (4 Euros) tu te dis que ta petite retraite commence a tiré le diable par la queue !!

    Ciao !!

    RépondreSupprimer
  2. Patriarch, évidemment mon texte et son titre sont une provocation. Mais tu connais le miscarin.
    Je ne peux me réjouir de voir tant de gens laissés sur le bord du chemin et comme tu le dis, ce n’est qu’un début.
    Moi-même, ne sachant où cela s’arrêtera, je ne fais guère le fier.
    Comme tu le dis, encore, les soins médicaux seront bientôt un luxe, j’ai vu cela avec mon opération du bras.
    Je suis sarcastique car je n’imaginais pas que les choses tournent autrement après mai 2007.
    Comme disait Lepen (qui n’est pas mon auteur préféré) : « Les français sont cocus et fiers de l’être ! »

    RépondreSupprimer
  3. Tu sais que notre "petit président" deteste qu'on dise du mal de lui sur la toile...

    RépondreSupprimer
  4. Belles paroles, mais comme l'a dit Heure-Bleue notre cher président soleil n'apprécie pas que l'on parle mal de lui sur la toile.
    Heureusement il a créé un nouveau poste à l'élysée pour Eric Besson, qui va s'assurer qu'il n'y ai pas de diffamation au sujet de Mr Sarkozy sur la toile.
    De même le web est en passe d'être filtrer en masse et censuré avec une charte du web rédigée entre les ministères et les FAI sans prendre en compte les plus gros acteurs du web (les utilisateurs et l'ASIC, association de grandes entreprises créant le web2.0 yahoo, google, microsoft & cie).


    Article : "le gouvernement veut un filtrage de masse des réseaux"


    "Réagissant au contenu de la Charte, la Quadrature du Net a une analyse un peu différente : « Le but du pouvoir exécutif français n'est pas de lutter efficacement contre la criminalité avec des mesures adéquates car nécessaires, appropriées et proportionnées. Il s'agit de contrôler par tous les moyens le seul média libre qui ne lui obéit pas » estime Christophe Espern, co-fondateur de l'initiative."

    Article : " Charte et filtrage du web : réactions du ministère de l'Intérieur"

    RépondreSupprimer
  5. Je savais que l’espace du net était fliqué par Nicolas Princen & Co. Maintenant, sous couvert de lutte contre la pédophilie, le gouvernement voudrait un contrôle total de la toile.
    La France est une démocratie et j’utiliserai, même si ma contribution est bien modeste, mon droit à l’expression jusqu’au bout. Même si on veut me le retirer

    RépondreSupprimer
  6. on dirait les années 50 ou on se faisait déjà chier!!! et on souffrait !!!!!!!!!! le retour en arrière quoi

    RépondreSupprimer
  7. Les années 50 étaient des années bénies : fin de la guerre, début des « 30 glorieuses », le plein emploi … (et puis les débuts du Rock).
    Aujourd’hui, la situation est vraiment catastrophique et même les pays les plus puissants ont du mal.
    De plus en plus de personnes sur le bord du chemin me font carrément craindre une guerre ou un gros clash pour tout réinitialiser.
    De toute façon, vu la tournure que prend les choses, cette civilisation n’en plus pour longtemps. La prise de conscience est trop lente. Notre bien-être et notre égoïsme la condamne et la sacrifiera à terme.

    RépondreSupprimer