société du désespoir my beautifull selfish rock'n'roll phase3 grenoble thephase3 nucléaire Voodookids écologie art économie mes voyages france politique punk NOTAV capitalisme musique peinture consommation crise fukushima vidéos Italie culture diesel pollution USA croissance décroissance rock révolution graffiti savoie bilbo camions #SonoErri GREffiti RIP maurienne élections europe japon psychiatrie ZenPunk electeurs i-Roads piolle résistance st jean de maurienne urbanité villes voiture Atypik police électricité Basquiat cyberpunk guitare la norma libéralisme locomotion loulou lyon sarkozy 5 stelle By Ha:mo Coms Marilou NYC Villeneuve drogue grève générale kraftwerk montagnes schizophrénie Chomsky Elections Européennes Nature Philippe PERRIN anniversaire bashung cgt country david lynch england histoire du nucléaire lobby mafia montagne municipales phreadz réforme sexe ski suisse 9/11 Halloween Jeremy Rifkin Lennback Rabhi allemagne berlin boycotes cuba festival immobilier johnny cash livre london lynch marc loiseau neige parabellum paul jorion ressources subprimes the ramones tram tuiles wall street 1991 Amy Winehouse Bernard Lavilliers Daniel Darc Ensor H1N1 Higelin Hollande Iran Irène Franchon Joseph-Joseph Pacôme La Belle Electrique Lanceurs d'Alertes Les Dogs Matisse Mélenchon Paris Paul ARZENS Richard Blues Régionales2015 SwissLeaks Tchat TramE Trierweiler Van Gogh amsterdam barcelona bettencourt blade runner bluebob bouck'n'roll bulle cater caterpilar catterpillés chevaux chevrolet chrysta bell cigarettes covent garden cuisine danse escrime gainsbourg gallotta georges rey grippe A guerre jacno kidult larrouturou le zize low cost macba mc2 mediapart occupy oth photographies pil prison radioactivity ramones religion russia salut les anges schultz seesmic spain stiegler the Stooges the clash the cramps tiil vacances vercors woerth

mercredi 1 juillet 2015

Grenoble : Donnons une chance au futur !

Normalement, l'Humain, à partir d'un certain âge, se distinguent, par sa capacité d'imagination, à envisager le futur proche et à s'y projeter, mais il se doit aussi de penser à des futurs plus lointains, ceux où vivront les générations futures.  L'Homme peut ainsi développer des stratégies anticipatrices, individuelles et parfois collectives, pour le long terme, c'est là qu'est l'enjeu principale de la gouvernance.

Sa motivation principale devrait être, par l'instauration d'une dynamique sociale collective, un accès à l’information et la Culture pour tous, la gestion efficace des ressources, la reconnaissance des générations passées et futures, la protection de l’environnement et le développement durable.

Si la prospective est la démarche consistant à estimer les probabilités des scénarios possibles sur le court (voire moyen) terme, la futurologie travaille sur une plus longue période, à partir des données socio-économiques.

Parce qu'à Grenoble, on a toujours été en avance, on voudrait essayer des choses :



N'oublions pas le rôle incontestable que la toile a joué en faveur d'Éric PIOLLE et la mobilisation extrême de cette force, par essence démocratique, et non (encore trop) censurée, qu'est internet. Si PIOLLE avait dû compter sur les médias traditionnels (comme le Daubé, dont émane ces 5 vidéos et qui maintenant lui trouve toutes les vertus) pour un quelconque soutien, on y serait encore.

Par définition, le futur n'est jamais écrit, comme aurait tendance à le laisser entendre certains, et si on est bien, à Grenoble, dans l'apport de supports démocratiques nouveaux et réellement citoyens (évidemment à peine évoqués dans les 5 films). Attention à ne pas les sous-estimer !

Si, en son temps, Alain CARIGNON avait eu la machiavélique intelligence de vouloir contrôler la ville de manière quasiment autocratique, Éric PIOLLE, lui, a tout intérêt à se rapprocher de ces obscures qui sont, en fait, le ferment de son élection, les HISTORIQUES de la lutte grenobloise. 

Les moyens individuels de scrutation de la vie politique d'une ville sont aujourd'hui très différents de ce qu'ils étaient jadis. Ne l'oubliez pas car nous, nous ne l'oublions pas, nous ne pardonnons pas, redoutez-nous, car nous sommes légion. 

Bien avant le brouhaha généré pas l'illusoire arlésienne de la participation citoyenne qui voudrait nous faire croire que chacun aurait son mot à dire quant à la gestion de la ville, nous avons voté pour un Eric PIOLLE qui nous parlait d'écologie et de pureté de l'air.

Un peu de courage Monsieur le Maire ! 
(Même Anne HIDALGO, à Paris, fait mieux que vous).


En raison des conditions météo et de l'usage quasi généralisé du diesel dans les moteurs des voitures, l'air est devenu irrespirable. Les réseaux de transports en commun de Grenoble, sont gratuits les jours de pollution (sauf pour les vertueux abonnés qui payent toute l'année pour utiliser le tram ou le bus mais aussi l'entretien de la voirie par les impôts locaux). 

Ne faudrait-il pas penser à une gratuité permanente des transports en commun sur l'agglo, financée par un péage urbain ?

Cela permettrait, peut-être, aussi, un réel changement des comportements vis à, vis des modes de transports individuels sur le long terme et de retarder d’autant les prochains pics de pollution. 

Enregistrer un commentaire