dimanche 15 mars 2015

La Belle Electrique / Grenoble rocke-t-elle ?

Parce que, pour cause de weekend au ski, j'y avais loupé le passage des Wampas et aussi pour faire plaisir à une amie, j'ai accepté d'aller écouter Nina Hagen en live à La Belle Electrique.

La Belle Electrique est la toute nouvelle salle de concert de Grenoble "dédiée aux musiques électriques".

Un café, au bar, un mercredi après-midi, et une discussion plutôt agréable avec le barman, nous avait fait parler du Rock à Grenoble avec, bien sûr, une évocation de Feu-l’Entrepôt.



Je me rappelle de cette soirée de 1999 où sur la droite de la scène, avec Bilbo, nous nous étonnions de ce Bus-Régie et des caméras mobilisées pour un concert d'à peine une trentaine de spectateurs.

Pourtant les vidéos qui en résultent, trop rares témoignage sur les mythiques Dogs, permettent à Dominique LABOUBÉE de rejoindre le panthéon des rockers qu'il mérite.

Il me revient également, entre autre, un souvenir ému d'éructations alcooliques avec Moon MARTIN dans les pissotières.

L'Entrepôt était le vrai lieu Rock de Grenoble.

Si je suis assez septique, à cause du officiel et convenu, je souhaite, du fond du cœur,  à cette Belle Electrique de trouver sa place entre nos montagnes.

Quant à Nina HAGEN, qui annule son concert sans réelle explication,  je reste sur l'évocation du personnage odieux qu'en fait Antoine de Caunes dans son " Dictionnaire amoureux du Rock ".




Enregistrer un commentaire