dimanche 13 juillet 2003

Cuba Libre

Je me rappelle du sourire malin et bienveillant du vieil homme, quand à la buvette du Summum de Grenoble surchauffé, il entendit mon " está frío " et de son " hace mucho calor ". 

Ce n'était vraiment la manière dont les hispanisants parlent de la météo avec le verbe " avoir " qui était importante dans ce court échange mais le souvenir de notre voyage à la Havane en 1989 :



Lui-même était déjà la mise en abîme des récits de papa qui, lui, avait eu la chance de prospecter à Cuba au début des années 70. 




"Adiós ! " Hombre sincero de donde crecen las palmas. 
" Hi ! " obèse serviteurs des Gringos,  prêts à tout pour le tourisme de masse et le capitalisme.
" Adiós amigo .... "

***

vendredi 17 octobre 1986

Le LABO de 1986 à Saint Jean de Maurienne

1986 : Peu de temps après ma première hospitalisation, par l'intermédiaire d'un copain et d'un prête syndicaliste, je récupérai un ancien local des scouts de France pour y peindre.



Avec les copains, on appelait cet atelier  " Le Labo ". 
Il fut, aussi, le théâtre de grandes et belles fêtes, pendant environ 3 ans. 





Dire, que le Labo était ma "Factory" à moi et que j'étais une sorte d' " Andy Warhol chez les ploucs " est une chose qui m'amuse encore beaucoup.

Moins drôle est le nombre réduit des copains de l'époque encore en vie aujourd'hui.

               R.I.P. !