dimanche 22 janvier 2012

Un monde de petits ânes :

   Je me demandais souvent pourquoi notre société perdait toutes ses valeurs, me faisant de plus en plus penser à L’île des plaisirs de Pinocchio, avec tout ce consumérisme et ses contentements immédiats, l’assistanat comme programme de vie, l'irrespect vis à vis de son semblable, des anciens  ...





Tout cela pour nous mener vers la dépression la plus profonde.


Même si A. Finkielkraut n'est pas forcement ma tasse de thé.





***
Enregistrer un commentaire