mercredi 17 septembre 2014

Schultz ne sera pas président

Même si beaucoup qualifieront le chanteur de Parabellum comme le "Pape du punk-rock français", la mort de Schultz est pour moi bien plus qu'un simple RIP de plus.

Par un hasard extrême, l'une des "copines groupies" du groupe, fut ma petite amie fin 1984. La jeune fille se ventait d'avoir été, juste avant d'être avec moi, la compagne du guitariste du groupe, Sven. A l'époque, Parabellum s'appelait les "Électrodes", je crois. En tous cas, je me rappelle bien de la K7 de démo pérave (oui, vous savez, une cassette !) avec jaquette genre logo merdique photocopié.
Je me rappelle, donc, qu'en 1984,  nous écoutions déjà " La Bombe et Moa", "SVP 08 38" ...
C'était nos  jeunes années. C'était il y a trente ans.
J'ai eu la chance de revoir et filmer, il y a 2 ans, le pépère et sa bande dans le bled de mon adolescence lors d'un festival punk. Ce trou où, à la l'époque, il n'y avait que 4 keupons,  3 copines, et moi, que les pecnots du coin appelaient "Vicious".

Allez ! Une petite pour la route ?

... Et tous les cons dirons que c'est la dernière.



Enregistrer un commentaire