mercredi 22 avril 2009

« Conti » qui ? Kon Ti qui ? Kon Tiki ? Non ! Le Radeau de la Méduse, plutôt ...

Déboutés « sur tous les points », dans leur demande de suspension ou d'annulation de la procédure de fermeture de leur usine de Clairoix (Oise), par le tribunal de Sarreguemines (Moselle), mardi 21 avril, les salariés de Continental ont fait ce qui était, je trouve, légitime de la représentation de l’état qu’est la sous-préfecture de Compiègne. Les journalistes dans leur habituelle nullité n’ont rien trouvé de mieux à faire que de diffuser les images (même pas floutées) de ses ouvriers désespérés en train de réagir à l’abjecte sentence d’une « justice » capitaliste.

Et oui, comme 3000 autres personnes par jour actuellement, c’est fini pour eux !!!

Non seulement, ils viennent de tout perdre mais, en plus, la justice sarkozienne les poursuivra pour dégradation de biens publics.

Comme chez Caterpillar, à coté de chez moi, les pauvres bougres ont cru qu’une part du gâteau leur était due car ils participaient à l’effort industriel d’une société allemande ou américaine.
Maison, voitures à crédit, éducation des enfants et, finalement, projet de vie, tout cela passe à la trappe … pour toujours, car avant qu’ils retrouvent un emploi, il passera beaucoup d’eau sous les ponts … des océans.

J’exècre ce monde d’actionnaires et de banquiers qui, par souci de profit à court terme, enlève toute dignité et toute valeur à l’être humain, ce système d’exploitation de l’Homme par l’Homme.
Enregistrer un commentaire