samedi 30 septembre 2017

Veit STRATMANN

Grenoble, ce 23 septembre, je participais à un atelier au Magasin des Horizons sur le thème du risque.  Hormis la jeune fille qui animait le débat, à ma table, où nous réfléchissions sur les risques liés au nucléaire, il y avait 3 autres participants : deux personnes de " Sortir du nucléaire " et un artiste du nom de Veit STRATMANN. 
On nous endort mais le problème est que l'on ne sait pas trop quoi faire des déchets liés à presque un siècle de nucléaire donc les gens au pouvoir bottent systématiquement en touche. D'après moi, la prochaine étape sera (comme au Japon) : " Comment rendre acceptable le fait que les radiations seront présentes pendant des siècles et comment faire passer dans l'opinion publique qu'il faudra vivre avec sans devenir fou ? ". 

video


Au japon certains enfants vont déjà à l'école avec un dosimètre.


Comme à l'apéritif nous avions échangé nos mails respectifs, Veit m'envoya ce lien.  Son travail a ici un rapport avec le nucléaire, la problématique des déchets ultimes et de leur stockage sur le très très long terme. En l'instituant sous forme de rituel, il évoque la genèse inversée d'une civilisation en déclin, son apogée étant celui de l'age nucléaire  dont nous allons bientôt voir la fin. 


Enregistrer un commentaire