mardi 31 août 2010

Si seulement la jeunesse emmerdait vraiment le pouvoir …








Quelle passivité et quelle incurie politique chez nos jeunes contemporains !!! 

La génération des «30 glorieuses» a goulûment avalé le gâteau ne laissant que des miettes à leurs enfants et plus rien pour leurs petits-enfants.
Trop vite dans le consumérisme, la jeunesse ne rêve plus de révolution ni de changement de société mais elle ambitionne un gros salaire pour se payer un maximum de trucs inutiles …
Aujourd’hui, chacun y va de son égoïsme et de son hypocrisie.  Chacun y va de son incapacité à penser le bonheur commun. 
J’imagine que la perte de tout repère contestataire a été programmée de longue date par les indéboulonnables pouvoirs en place et cela ne choque plus personne. 
Pourtant le propre de l’Homme n’est il pas d’être un animal social qui projette sur le long terme ses idéaux de vie personnelle et collective ? 

Mais l’histoire nous donne ses solutions : La situation deviendra tellement insupportable qu’il n’y aura d’autre issue que la révolution ou la guerre.



Et je trouve cela bien triste !

7 commentaires:

Anonyme a dit…

choupette/coupette
oui j'ai le même sentiment que toi.....et là je suis aussi desespérée biz

201 a dit…

Bien sûr que cela a été voulu et planifié. Au Québec, quand la dénatalité a frappé entre 1975 et 2000, c’est dans les couches socio-économiques les plus défavorisées qu’il y a eu le moins d’enfants. Et souvent, c’est dans ces familles modestes qu’on apprend le partage, le souci de l’autre ; pas chez la jeunesse dorée. Ainsi le Québec a perdu la crème de sa société durant cette période, des jeunes qui auraient pu faire une différence.

79 a dit…

Tous les jeunes ne sont pas inactifs...

L'Homme debout a dit…

Et si nos aînés nous montraient l’exemple ?

phase3 a dit…

Les vieux n’ont pas intérêt à montrer un quelconque exemple de solidarité ou de partage envers les jeunes, sinon les petits ânes risqueraient de se révolter et de ne plus payer les retraites (enfin ce qu’il en reste).

Remarque qu’avec leurs crédits sur 35 ans, ils ne sont pas prêts de ruer dans les brancards …

Si l’on ne sait pas vivre ni rêver à 20 ans ce n’est pas à 40 ou à 50 qu’on le fera.

PaQman a dit…

Ne désespère pas, je ne sais pas si tu as vu le truc sur canal+ avec la nana qui vit avec 3 euros par jour, quand il s'aperçoivent que les factures SFR et les jeux PS3 les empêchent de bouffer, au bout d'un moment leur petit monde médiatis s'écroule...

phase3 a dit…

Oui, j’ai vu cette jeune dinde qui se ventait d’avoir eu 2 enfants par accident (les pauvres !) et d’avoir une dette de plus de 26.000 € à cause des crédits revolving qu’elle contractait à cause de son envie de posséder.

Ce qui m’a le plus marqué c’est qu’elle avait l’air fière de sa connerie.