dimanche 11 mars 2012

The FUKUSHIMA song



J’ai souvent dit qu’un jour, la nature se vengerait de ce que l’humanité  lui avait fait subir. 
Lorsque s’est produit le séisme au Japon, il y a un an, j’étais hospitalisé, au centre de Rocheplane à Saint Martin d’Hères. La nouvelle du tremblement de terre annoncée, et, déformation professionnelle oblige,  j’ai tout de suite pensé aux centrales nucléaires nipponnes.
Même si, à l’époque, je n’étais pas capable de citer une seule d’entre elles, n’ayant jamais collaboré avec TEPCO (l’opérateur d’électricité japonais), je savais que le pays du soleil levant avait choisi (comme nous) l’option de la production d’énergie  électrique atomique.
Quand j’ai vu les premières images du tsunami, je me suis dit qu’il n’y avait plus qu’à attendre ….

…. Rapidement, la réponse est venue.
                                      …… Elle s’appelle : 


J'avais publié cela le 16 mars 2011 et j'aurais tellement voulu avoir tord :



Enregistrer un commentaire