mardi 27 mai 2008

Grève générale !

Tous les secteurs sont prèts à bouger. Mais le temps presse, le gouvernement ne nous écoute pas, nous méprise et nous mène dans le mur. Nous devons maintenant réagir plus fortement pour un changement de politique total en matière d'éducation notamment.

C'est pourquoi, je vous demande de discuter autour de vous de la perspective d'une grève générale et illimitée dans tous les secteurs le plus rapidement possible. La base doit forcer les organisations syndicales à agir dans la durée pour un rapport de force efficace.

Aujourd'hui, la situation est plus que grave. Le président et son gouvernement ont dépassé les limites acceptables et ont déclaré la guerre.

Réagissons de la façon la plus forte !

10 commentaires:

phase3 a dit…

Les gens des impôts de Grenoble sont en grève reconductible depuis jeudi 22 mai.

A Rhin et Danube, la direction vient (ce 27 mai vers 11 heures) de leur envoyer les CRS et les flics à flash-Ball pour libérer le piquet de grève, en coupant les chaines et cadenas mis sur les portes, et ainsi laisser entrer le personnel non gréviste (il y a toujours des suceurs !) et les contribuables.


Mais les gens bloquent toujours l’entrée de leur corps.

Pêcheurs a dit…

Plus de 200 pêcheurs français de Méditerranée réunis à Sète (Hérault) ont décidé mardi de reconduire leur mouvement de grève pour une durée indéterminée et souhaitent l'élargir au niveau européen, a-t-on appris auprès de leurs représentants.
"Nous avons décidé de reconduire le mouvement pour une durée indéterminée", a déclaré à l'AFP Pascal Germa, patron pêcheur à Sète, "j'ai l'impression que c'est parti pour durer".

pêcheurs a dit…

Du port des ferries de Dunkerque (Nord) au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), les pêcheurs français ont mené mardi matin de nouvelles actions d'envergure contre le coût du gazole, encouragés par l'extension du mouvement en Europe.

romano a dit…

Tu crois que l'on peut changer tout ça juste en manifestant, moi j'ai vraiment l'impression qu'il faut plutôt de la violence.
Enfin c'est stupide mon raisonnement, mais je ne vois pas comment avec de simples manifestations cela pourra changer quelque chose, car à l'inverse, les gens ne peuvent pas manifester des jours, la vie les rattrape, non ???

phase3 a dit…

Couper la tête du roi ! Voila une belle idée !
Mais vouloir tout foutre en l’air est un peu trop radical à mon gout. La destruction matérielle, si elle vient de quelques individus, n’est pas une solution crédible et me fait penser à ces enfants capricieux. La société les mâte vite et ils finissent en prison ou en hôpital psychiatrique, oubliés de tous.
Les émeutes sont le dernier recours et sont toujours réprimées par l’autorité au pouvoir. En plus, elles n’ont pas l’adhésion du plus grand nombre.
Crois-moi, la violence physique est moins forte que les mots.
La vraie révolution est d’abord dans le verbe.
Faire évoluer les mentalités par la réflexion et non par la force.
Si le combat est dans le mouvement, il doit être celui de la mutation des idées.
Certaines choses doivent rentrer dans les mentalités et la seule façon de le faire, pour moi, est de les colporter, par tous les moyens, à la conscience collective.

romano a dit…

Qui parle de tout casser, bon bah reste plus qu'à trouver le moyen pour faire gagner de l'argent aux pauvres ouvriers sans qu'ils travaillent afin qu'ils puissent manifester sans penser aux factures du lendemain qui pourraient l'envoyer au trou.
Ca gagne pas cher un ouvrier, un salaire de moins et il se retrouve dans la merde.

phase3 a dit…

Je ne sais pas, tu parlais de violence …
De toute façon la grève est toujours un sacrifice. Mais si on laisse faire ce gouvernement on sera bientôt tous à la rue.
Comme tu le dis, le système est aujourd’hui organisé pour que toute rébellion soit presque impossible à cause de notre taux d’endettement.
Mais il n’y a pas un huissier par français

romano a dit…

oui complètement d'accord et tu vois,je me suis reproché de ne pas faire la grève, mais je me suis à quoi bon, ça va rien changer, je sais le raisonnement est nul.
Mais le problème comment agir à mon niveau.
Enfin, j'aime ta façon de dire les choses.

phase3 a dit…

Je te le répète: l’action est dans le verbe.
Il faut que nous colportions la parole révolutionnaire pour faire sortir le quidam de la pensée unique véhiculée par les média (suceurs du pouvoir en place).

Aujourd’hui, sous prétexte de verni démocratique et de respect des autres plus personne ne fait rien.

Anonyme a dit…

Ce que je retiens : c'est le graphisme de phase III. Décidément, j'aime ton coup de crayon. C'est vraiment de l'art, Tichaud.